Une panne géante prive 300 millions d'Indiens d'électricité

Une femme attend dans une gare que le trafic se rétablisse, après une gigantesque panne de courant, le 30 juillet 2012 à New Delhi (Inde). 
Une femme attend dans une gare que le trafic se rétablisse, après une gigantesque panne de courant, le 30 juillet 2012 à New Delhi (Inde).  (PRAKASH SINGH / AFP)

Dans tout le nord de l'Inde, les transports ont été paralysés, les feux de signalisation et la climatisation coupés. 

Imaginez : la quasi-totalité des habitants de la zone euro plongée dans le noir. C'est ce qu'il s'est passé, lundi 30 juillet, en Inde. Une gigantesque panne de courant a privé d'électricité plus de 300 millions d'Indiens à New Delhi et dans sept Etats du nord de l'Inde. 

La panne a commencé à 2 heures du matin heure locale (21h10 dimanche, heure de Paris). La presse locale évoque pour l'instant un problème non-identifié, sans plus de précisions, qui aurait entraîné des ruptures d'approvisionnement en cascade. Lundi matin, le courant n'était toujours pas restauré, occasionnant de nombreuses difficultés. 

Transports paralysés et climatisation coupée

La panne a paralysé le métro à New Delhi et les transports ferroviaires. Les feux de signalisation ont aussi été coupés dans la capitale indienne, rendant le trafic hautement chaotique aux premières heures de la journée. Selon les autorités aéroportuaires, les vols n'ont toutefois pas été touchés à New Delhi.

Le fonctionnement des hôpitaux a également été perturbé. La coupure a surtout privé les habitations de climatisation alors que les températures avoisinent les 34 degrés. Dans de nombreux endroits, l'absence de courant a aussi affecté l'approvisionnement en eau, les pompes à eau situées sur les toits des immeubles fonctionnant à l'électricité.

Dans la matinée, le courant reprenait doucement. A New Delhi, le métro n'a pu reprendre que lundi matin mais ne fonctionnait qu'à 25% de ses capacités. En fin de matinée, l'électricité avait été remise dans plusieurs quartiers de Delhi et dans l'Uttar Pradesh, un Etat plus peuplé que le Brésil.