Une New-Yorkaise trouve la lettre d'un prisonnier chinois dans un sac en papier

Le magasin Saks sur la 5e Avenue à New York (Etats-Unis), le 25 novembre 2009.
Le magasin Saks sur la 5e Avenue à New York (Etats-Unis), le 25 novembre 2009. (FRANCES M. ROBERTS / NEWSCOM / SIPA)

L'homme afffirme avoir fabriqué ce sac, distribué par la chaîne américaine Saks, depuis un centre de détention en Chine. 

"A l'aide, à l'aide, à l'aide." Voici les mots, tracés à l'encre bleue, qu'une habitante de New York a trouvé dans son sac de shopping sur la célèbre 5e Avenue. Selon le site Business Insider (en anglais), qui rapporte les faits mardi 29 avril, la jeune femme sortait tout juste d'un magasin de la chaîne américaine Saks. En cherchant son reçu dans le sac en papier contenant son achat, elle est tombée sur une lettre, signée par un certain Tohnain Emmanuel Njong, qui se présente comme un prisonnier chinois.

Photo de passeport à l'appui, cet homme affirme avoir fabriqué ce sac depuis un centre de détention où les prisonniers "sont maltraités et travaillent comme des esclaves treize heures par jour pour produire ces sacs". Au dos de la lettre figure une adresse mail Yahoo!. Sous le choc, la cliente a aussitôt montré cette étrange missive à la Laogai Research Foundation, une ONG qui lutte pour les droits des prisonniers en Chine. Son fondateur explique à Business Insider que le prisonnier a certainement pris un risque énorme pour écrire cette lettre et l'envoyer.

Saks a ouvert une enquête interne

Dans l'impossibilité de retrouver la trace de Tohnain Emmanuel Njong, l'association a alerté le ministère de la Sécurité intérieure, qui enquête sur les sociétés américaines accusées d'avoir recours à du travail forcé pour fabriquer leurs produits. De son côté, Saks a indiqué avoir ouvert une enquête interne. Si la chaîne reconnaît fabriquer ses sacs en papier en Chine, elle affirme ne pas être en mesure de déterminer l'origine précise de celui qui contenait la lettre. 

Plus récemment, le site d'informations DNAinfo est parvenu à localiser un homme qui se présente comme étant Tohnain Emmanuel Njong. Agé de 34 ans, il raconte avoir été arrêté pour fraude et avoir été condamné à une peine de trois ans d'emprisonnement dans la ville de Qingdao (province du Shandong). Il s'est dit "heureux" de savoir que sa lettre ait pu finir dans les mains d'au moins une personne : "C'était la plus grande surprise de ma vie. Je suis content que quelqu'un ait entendu mon appel à l'aide."

Vous êtes à nouveau en ligne