Une conférence cruciale pour l'avenir de l'Afghanistan

(Radio France © France Info)

Une soixantaine de pays se penchent à partir d'aujourd'hui, à Londres, au chevet de l'Afghanistan. Pour discuter de l'avenir de la mission internationale dans le pays.

Ils y seront presque tous. Une soixantaine de pays se retrouve aujourd'hui à Londres, pour une conférence consacrée à l'avenir de l'Afghanistan. Parmi eux, les 43 membres de la coalition militaire présente dans le pays - c'est sans doute le plus important...

Car la problématique tournera essentiellement autour de la stabilisation du pays. En d'autres termes, comment les forces de l'Otan pourront transférer le contrôle de la sécurité aux forces afghanes.
_ Renforts militaires, aide civile, coordination de l'effort international, amélioration de la gouvernance... et possibilité d'une réconciliation nationale seront au programme.

Inutile de dire que les talibans ont déjà jugé cette conférence totalement inutile. “La conférence de Londres a en fait pour objectif d'étendre l'invasion de l'Afghanistan par les forces d'occupation, c'est juste une perte de temps” explique le communiqué du Conseil de commandement des talibans.

Pourtant, à Londres, le président afghan devrait faire preuve de bonne volonté, et présenter un plan de réconciliation - un programme de développement destiné à inciter les talibans à déposer les armes.
_ Le gouvernement compte proposer des emplois, des formations professionnelles et des incitations financières pour convaincre les combattants rebelles de retourner à la vie civile. L'objectif est d'amener 20.000 à 35.000 combattants à quitter les
rangs talibans.

Ce sera aussi l'occasion pour Hamid Karzaï de reprendre la main : l'homme est contesté dans son pays...

Quant à la communauté internationale, elle devrait montrer son attachement au règlement pacifique de la situation. Pas question d'alléger le dispositif militaire.
_ Au contraire. Les Etats-Unis ont récemment annoncé l'envoi de 30.000 hommes supplémentaires ; les pays participants à l'ISAF doivent dépêcher 7.000 soldats de plus.

Mais cette présence ne durera qu'un temps. La conférence devrait soutenir un nouveau calendrier pour l'extension des forces de sécurité afghanes et le transfert à celles-ci du contrôle de régions du pays dans la perspective d'une réduction des forces de la coalition dès la mi-2011, si possible.

Vous êtes à nouveau en ligne