Un soldat français tué, un autre grièvement blessé, en Afghanistan

(Radio France © France Info)

Un sous-officier est mort ce matin dans l'attaque contre une patrouille franco afghane dans la vallée d'Alasay, au nord-est de Kaboul. C'est le 37ème militaire français tué en Afghanistan depuis 2001. _ Un autre homme, un officier, serait très grièvement blessé.

Les soldats de la 1ère Brigade mécanisée et du 402ème régiment d'artillerie de Châlons-en-Champagne patrouillaient avec une section de l'armée afghane, selon l'Élysée, dans cette région contrôlée par les Talibans.

L'attaque, imputée à des insurgés afghans, est survenue dans la vallée d'Alasay, au nord-est de Kaboul. La victime était un sergent-chef. L'autre gradé, un capitaine, a été "très sévèrement touché", selon le porte-parole de l'état-major des armées Christophe Prazuck. "Son pronostic vital est engagé", a-t-il ajouté. L'officier a été évacué vers l'hôpital militaire de Bagram par un hélicoptère américain.

Au total, ce sont six soldats de l'Otan qui sont tombés en Afghanistan ce lundi.

Dans un communiqué, Nicolas Sarkozy condamne "avec force cette violence aveugle", réaffirme "son soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes" et exprime "la détermination de la France à continuer d'œuvrer au sein de la Force
Internationale d'Assistance à la Sécurité".

Quatrième contributeur des forces de l'Otan en Afghanistan, la France a déjà dépêché près de 3.750 soldats en Afghanistan et dans les pays voisins, dont 3.300 sur le sol afghan.

Le soldat tué ce lundi est le 37e militaire français décédé en Afghanistan depuis le renversement du régime des taliban fin 2001 (lire notre encadré).

Vous êtes à nouveau en ligne