Un incendie lors d'un feu d'artifice fait plus de 100 morts en Inde

Une des victimes de l\'incendie du temple Puttingal Devi, le 10 avril 2016, à Kerala, en Inde.
Une des victimes de l'incendie du temple Puttingal Devi, le 10 avril 2016, à Kerala, en Inde. (STR / AFP)

La foule célébrait le Nouvel An hindou dans un temple quand le drame est arrivé.

Un incendie provoqué par un feu d'artifice mal maîtrisé a fait plus de 100 morts, dimanche 10 avril, dans un temple du sud-ouest de l'Inde, où des milliers de familles étaient massées pour des célébrations liées au Nouvel An hindou.

Pompiers et policiers ont été à pied d'oeuvre une partie de la nuit pour combattre les flammes dans ce temple et porter secours aux victimes. Incendies et bousculades sont fréquents dans les temples et lors d'événements religieux en Inde, souvent à cause de faibles mesures de sécurité et de normes de sécurité laxistes.

Des images diffusées à la télévision ont montré une série de grosses explosions et des panaches de fumée, ainsi que des blessés arrivant dans les hôpitaux locaux. L'incendie a débuté après 3 heures du matin.

A l'aube, des débris calcinés jonchaient le sol du temple, tandis que la police examinait les engins pyrotechniques n'ayant pas explosé.

Le gouvernement ordonne une enquête sur les causes de l'incendie.

Un membre du Parlement local a indiqué qu'une des fusées était tombée dans le bâtiment où étaient entreposés les feux d'artifice attendant d'être tirés. "Cela s'est produit alors que 75% des feux avaient été tirés. Au final, c'est une chance car le bilan aurait pu être beaucoup, beaucoup, beaucoup plus lourd", a déclaré l'élu.

Sur les lieux de l\'incendie du temple Puttingal Devi, le 10 avril 2016, à Kerala, en Inde.
Sur les lieux de l'incendie du temple Puttingal Devi, le 10 avril 2016, à Kerala, en Inde. (STR / AFP)

De son côté, le médecin chef de l'hôpital en charge des blessés a affirmé que certaines des victimes présentaient des blessures si graves que de nombreuses amputations seraient nécessaires.

Le Premier ministre Narendra Modi annoncé qu'il se rendrait sur place, et promis 200.000 roupies (2.630 euros) de dédommagements pour les familles des morts et 50.000 roupies pour les blessés. "Il n'y a pas de mots pour dire à quel point l'incendie dans le temple de Kollam est déchirant et choquant. Mes pensées vont aux familles des défunts et mes prières aux blessés", a-t-il dit sur Twitter.

Vous êtes à nouveau en ligne