Un ferry sombre avec 300 passagers en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Les villes de Lae et Kimbe, en Papouasie-Nouvelle Guinée. Capture d\'écran Google Maps.
Les villes de Lae et Kimbe, en Papouasie-Nouvelle Guinée. Capture d'écran Google Maps. (FTVi)

Les secours ont pu porter assistance à 219 rescapés. Ils poursuivent leurs recherches.

La compagnie Star Ships a perdu le contact avec le Rabaul Queen vers 6 heures jeudi 2 février (21 heures, heure française) alors que le ferry naviguait entre Kimbe et Lae, dans l'est du pays. Le navire a coulé avec plus de 300 passagers à bord. Les autorités ont fait état de 219 rescapés dans un premier bilan révélé dix heures plus tard.

"Aucun décès n'a encore été rapporté", a précisé un porte-parole de l'Autorité de sécurité maritime de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (NMSA) alors que les opérations de secours se poursuivent. Des moyens locaux et australiens sont sur place.

Les raisons de l'accident encore inconnues

Selon la NMSA, le navire a envoyé un message de détresse tôt jeudi avant de chavirer. Les circonstances de l'accident ne sont pas encore connues. "Est-ce la météo, une surcharge ou un élément lié au navire lui-même ? Nous ne savons pas mais nous devrions en apprendre davantage très bientôt", a déclaré le directeur du Centre national des catastrophes de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

La compagnie Star Ships, l'un des principaux opérateurs de ferries de Papouasie, dessert les nombreuses îles du pays. La baie de Kimbe, la capitale de la province de Nouvelle-Bretagne occidentale, est un site de plongée réputé qui attire des touristes du monde entier.

"La compagnie maritime croit savoir qu'il n'y a pas d'étrangers à bord, mais notre Haute Commission [l'ambassade] s'emploie à confirmer cette information", a expliqué un porte-parole d'un ministère australien. Canberra a répondu à la demande d'assistance de la Papouasie-Nouvelle Guinée.

Vous êtes à nouveau en ligne