Plusieurs attentats font au moins 22 morts au Pakistan le jour du vote

Des soldats pakistanais surveillent la distribution du matériel de vote, le 10 mai 2013, à Karachi, à la veille des élections législatives au Pakistan.
Des soldats pakistanais surveillent la distribution du matériel de vote, le 10 mai 2013, à Karachi, à la veille des élections législatives au Pakistan. (ASIF HASSAN / AFP)

Au moins 14 personnes ont été tuées à Karachi, et d'autres attaques ont ensanglanté le reste du pays. 

Samedi 11 mai était un jour de vote et de nouvelles violences au Pakistan. Au moins 22 personnes ont été tuées dans une série d'attentats à travers le pays, visant notamment le parti laïc. Ces attaques n'ont pas empêché les autorités d'enregistrer une participation record pour ces élections générales historiques.

A Karachi, les talibans du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), opposés au processus démocratique qu'ils jugent "non islamique", ont revendiqué un attentat visant le parti laïc qui a fait 12 morts et des dizaines de blessés. Un attentat-suicide a également tué deux paramilitaires, toujours à Karachi. D'autres attaques dans la province du Baloutchistan (sud-ouest) et dans le nord-ouest, bastion du TTP, ont fait huit morts et des dizaines de blessés.

Scrutin sous haute protection

Le processus électoral est depuis le départ sous la menace constante du Mouvement des talibans du P (TTP), principal groupe rebelle islamiste du pays, qui le juge "non islamique" et à la solde des "infidèles". Vendredi, le TTP, un allié d'Al-Qaïda et qui a revendiqué la plupart des attaques fatales à au moins 127 personnes durant la campagne, avait "demandé à la population d'éviter les bureaux de vote" pour "ne pas risquer de perdre la vie".

Plus de 600 000 personnels de sécurité seront chargés de protéger les bureaux de vote.

Vous êtes à nouveau en ligne