Séisme en Indonésie : le bilan grimpe à au moins 1 600 morts, les recherches se poursuivent

Une mosquée en ruine après le séisme en Indonésie, le 6 octobre 2018 à Balaroa sur l\'île de Palu.
Une mosquée en ruine après le séisme en Indonésie, le 6 octobre 2018 à Balaroa sur l'île de Palu. (MOHD RASFAN / AFP)

Le ministre indonésien de la Sécurité a déclaré que les zones les plus touchées devront être transformées en cimetière collectif et sanctuarisées.

Huit jours après le séisme qui a frappé l'île indonésienne des Célèbes, le bilan de la catastrophe a été revu à la hausse : au moins 1 649 personnes ont été tuées. A Palu, ville de 350 000 habitants sur la côte ouest de l'île, les recherches se poursuivent dans l'espoir, très mince, de retrouver des vivants, mais aussi des morts.

Dans cette seule ville, plus de 1 000 personnes sont toujours disparues. Les espoirs de retrouver des survivants s'évanouissent, mais les autorités n'ont pas encore officiellement suspendu les recherches. A Petobo et Balaroa, deux quartiers pratiquement rayés de la carte, les sauveteurs craignent que de nombreux corps en décomposition soient toujours sous les décombres. Le ministre indonésien de la Sécurité a déclaré que les zones les plus touchées devront être transformées en cimetière collectif et sanctuarisées.

L'aide internationale commence à arriver

Des milliers de survivants continuent de quitter Palu, où les hôpitaux sont débordés et manquent de tout, pour se diriger vers les villes voisines. Mais après de longues journées d'attente, l'aide internationale a commencé à arriver sur la zone du désastre. Oxfam a envoyé des unités de traitement de l'eau et des équipes de sauveteurs suisses fournissent de l'eau potable et des abris d'urgence, selon des communiqués samedi. L'acheminement de l'aide humanitaire est cependant difficile car le petit aéroport de Palu ne peut encore accueillir qu'un nombre limité de vols.

Vous êtes à nouveau en ligne