Indonésie : un quartier aspiré sous la terre

France 2

Face à l'ampleur de la catastrophe en Indonésie, les secours sont impuissants. Le dernier bilan fait état de 1 400 morts, au soir du 3 octobre. Dans certains quartiers, comme absorbés par le séisme, il ne reste plus rien.

Le quartier de Balaroa à Palu, en Indonésie, était un quartier résidentiel. Il a complètement disparu. Il s'étendait sur des kilomètres alors qu'il ne reste plus qu'un amas indescriptible de tôle et de béton. La mosquée et son dôme doré n'ont pas résisté. Le tsunami n'est pas arrivé jusqu'à Balaroa, mais c'est le tremblement de terre qui est le seul responsable. Les militaires et les secouristes envoyés sur place depuis lundi 1er octobre découvrent un scénario apocalyptique.

Des cadavres retirés un à un

"Des témoins racontent que la terre s'est coupée en deux", explique un secouriste. Un quartier comme aspiré dans les entrailles de la Terre. Les cadavres sont retirés un à un. "Nous estimons que 900 personnes sont encore ensevelies", explique un autre secouriste. Un survivant a été retrouvé, comme miraculé. Tous les habitants sont aujourd'hui résignés et n'ont plus l'espoir de retrouver leurs proches vivants dans ce quartier de Palu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne