Indonésie : le bilan du tsunami s’alourdit encore

En Indonésie, trois jours après le tsunami qui a touché l’île, les sinistrés attendent les secours. Les autorités craignent une grave crise sanitaire.

L’eau et les médicaments commencent à manquer. À Sumur (Java, Indonésie), quelques maisons sont encore debout, mais les bulldozers commencent à déblayer les décombres. Certaines personnes cherchent toujours des biens à sauver. L’aide humanitaire arrive enfin, mais est très faible. 16000 sans-abris sont encore à secourir sur les îles de Java et Sumatra, et les centres d’urgence improvisés se multiplient. Pour les sinistrés, l’aide apportée est parfois essentielle. "Ils nous donnent de la nourriture et de l’eau, c’est mieux qu’à la maison surtout que là-bas, j’ai peur", témoigne une femme.

Toujours en alerte

Beaucoup ont peur en effet que d’autres vagues ne reviennent sur l’île. De fausses rumeurs sont relayées et le volcan Krakatoa est encore très actif. Tout peut survenir à n’importe quel moment. "Nous sommes toujours au niveau 2", indique un sismologue. "Les habitants et touristes doivent rester en dehors d’un rayon de deux kilomètres autour de l’île", précise-t-il. Au moins 430 personnes sont déjà mortes et 150 autres disparues. Chaque jour, de nouveaux corps sont découverts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne