Rohingyas : de nombreuses manifestations un an après l'exode

FRANCE 3

Il y a tout juste un an, près de 700 000 Rohingyas étaient contraints de fuir la Birmanie pour se réfugier au Bangladesh. Samedi 25 août, des milliers de réfugiés ont manifesté pour réclamer justice.

C'est à travers une prière géante, en plein air, que des dizaines de milliers de Rohingyas ont lancé un appel samedi 25 août au gouvernement birman. Des manifestations et des marches d'une ampleur inédite se sont déroulées au Bangladesh, où les Rohingyas se sont exilés il y a un an exactement, le 25 août 2017, qu'ils appellent "le jour noir". "Le gouvernement nous a infligé des choses terribles ce jour-là. Ils ont tué nos hommes, violé nos femmes, brûlé nos maisons", se souvient Shekuga Bibi, réfugiée rohingya.

Des camps géants

Cette minorité musulmane est persécutée depuis longtemps en Birmanie, mais l'année dernière, la répression s'est intensifiée. L'armée brûle leurs camps et tue des centaines de personnes. L'ONU parle même d'épuration ethnique. Ils fuient donc la Birmanie pour le Bangladesh, pays voisin, et s'entassent le long de la frontière dans des camps de réfugiés géants. Dans cette crise, la Birmanie, très critiquée, accuse elle le Bangladesh d'interdire les Rohingyas de sortir de ces camps.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne