Birmanie : le pape François en messager de paix

France 2

En Birmanie, le pape François doit rencontrer ce mardi 28 novembre Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix. Une visite sensible dans ce pays majoritairement bouddhiste où les Rohingyas, minorité musulmane, sont persécutés.

Porté la paix dans un pays déchiré, c'est la mission de médiation difficile pour le pape François. Un déplacement en Birmanie qui a commencé par une audience de dernière minute loin des caméras avec le général de l'armée birmane. Ce même général tenu responsable par les Nations unies de l'épuration ethnique contre la minorité rohingya : viols, meurtres, tortures.

Un imam "déçu"

Depuis fin août, ils sont plus de 600 000 musulmans à avoir fui le pays pour le Bangladesh. Un parcours papal loin des exactions et des camps de réfugiés qui fait débat dans la minorité rohingya. "Je suis un peu déçu parce que s'il venait, il constaterait de lui-même la situation", confie Hassan Araf, imam réfugié. Depuis 1982, une loi prive les Rohingyas de nationalité birmane. Une minorité qui constitue la plus grande population apatride du monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne