Pollution : Pékin et le nord de la Chine toujours en alerte rouge

La Chine connaît actuellement un épisode de pollution extrêmement inquiétant. Le pays est en alerte rouge pour le quatrième jour consécutif.

Ce lundi 19 décembre au matin, la ville de Pékin (Chine) s'est réveillée une nouvelle fois sous un brouillard épais. Depuis vendredi, la Chine est en alerte rouge et dans les rues les habitants suffoquent. Le taux de particules fines a atteint 200mg par mètre cube d'air. C'est huit fois le taux recommandé par l'OMS. Le gouvernement chinois a pris une série de mesures drastiques : aéroports et autoroutes fermées et circulation alternée dans plusieurs villes.

Établissements scolaires fermés jusqu'à mercredi

Ce matin, les écoliers sont restés à la maison. Tous les établissements scolaires sont fermés jusqu'à mercredi. Autour de Pékin, 1 200 usines ont arrêté leur production. D'autres tournent à bas régime. Une mesure exceptionnelle dans un pays qui est l'un des plus gros pollueurs au monde. "Il y a désormais de nombreuses preuves qui montrent que le charbon est la principale source de pollution en Chine", assure Dong Liansai, représentant de Greenpeace. Le nuage de pollution devrait atteindre ce soir son niveau maximum de toxicité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne