Pakistan. La jeune chrétienne accusée de blasphème libérée sous caution

Des enfants jouent autour de la maison de Rimsha Masih. La justice a décidé, le 7 septembre 2012, de libérer sous caution la jeune Pakistanaise accusée d\'avoir brûlé des pages du Coran.
Des enfants jouent autour de la maison de Rimsha Masih. La justice a décidé, le 7 septembre 2012, de libérer sous caution la jeune Pakistanaise accusée d'avoir brûlé des pages du Coran. (AAMIR QURESHI / AFP)

Rimsha Masih était incarcérée depuis la mi-août, mais de récents témoignages avaient évoqué la piste d'un coup monté par l'imam qui l'avait dénoncée. 

PAKISTAN – Rimsha va pouvoir rentrer chez elle. Un juge pakistanais a autorisé, vendredi 7 septembre, la libération sous caution de cette jeune chrétienne illettrée de 14 ans, accusée d'avoir brûlé des pages du Coran et emprisonnée depuis trois semaines. Cette décision intervient quelques jours après l'arrestation d'un imam, soupçonné d'avoir organisé un coup monté pour la faire arrêter.

"J'accepte sa demande de libération", a déclaré le juge après avoir examiné la demande de libération sous caution de l'adolescente présentée par ses avocats devant un tribunal d'Islamabad. Le magistrat a précisé que la caution avait été fixée à un million de roupies (environ 8 300 euros). Cette décision ne concerne pas le fond de l'affaire, donc la culpabilité ou l'innocence de la jeune fille, car "l'enquête de la police est toujours en cours", a précisé un des avocats de Rimsha. 

Le cas de Rimsha Masih, arrêtée à la mi-août, a mobilisé les associations de défense des droits de l'homme et suscité une vive émotion dans le pays ainsi qu'à l'étranger. "Cette décision est un message clair aux gens à l'étranger que nous [les Pakistanais] savons être justes, peu importe qu'il s'agisse du cas d'un musulman ou d'un chrétien", s'est félicité le ministre pakistanais de l'Harmonie nationale en charge des minorités religieuses, Paul Bhatti.