Nouvelle bavure de l'Otan en Afghanistan?

(Radio France ©REUTERS/ Ahmad Masood)

C'est le ministère afghan de la Défense qui l'annonce dans un communiqué: sept soldats et policiers afghans ont été tués hier dans un bombardement de l'Otan, dans l'ouest de l'Afghanistan.

“Sept membres des forces de sécurité afghanes ont été tués et un certain
nombre blessés dans une frappe aérienne de la force de l'Otan, le 6 novembre,
dans la province de Badghis... Les forces internationales ont aussi subi des pertes. Une enquête a été ouverte par les forces afghanes et de l'Otan et les résultats en seront prochainement annoncés...”

Le communiqué ne précise pas les circonstances de l'incident. Vendredi, le
chef adjoint de la police de Badghis, Abdul Jabar Saleh, avait lui aussi fait
état d'un "“bombardement par erreur des lignes de défense de l'Otan et des forces
afghanes”", qui participaient aux opérations de recherche de deux soldats
américains portés disparus.

Au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de
l'Otan, on indique seulement que cinq soldats américains ont été blessés hier alors qu'ils recherchaient deux soldats américains portés disparus.

Mais un responsable militaire occidental s'exprimant sous condition d'anonymat et cité par l'AFP parle de 'hypothèse d'un "“engagement fratricide” ", soit un
tir de l'Otan sur les forces au sol, “qui a fait un nombre important de
victimes.”

Une hypothèse évoquée également par un porte-parole des talibans, Yousuf Ahmad:
“Les talibans étaient engagés en
combat intense et très rapproché depuis des heures dans le district de Murghab
de la province de Badghis quand les forces étrangères ont bombardé la zone,
tuant des dizaines de leurs propres soldats et des soldats afghans”.

Vous êtes à nouveau en ligne