Musharraf rentre au Pakistan

Pervez Musharraf le 24 mars 2013, lors de son retour au Pakistan.
Pervez Musharraf le 24 mars 2013, lors de son retour au Pakistan. (AFP/Asif )

L'ancien président pakistanais Pervez Musharraf est rentré au pays le 24 mars. Il revient d'un exil volontaire de quatre ans. Il va se présenter aux prochaines élections législatives, malgré des risques de poursuite judiciaire, et surtout les menaces de mort des talibans.


Ironie de l'histoire, l'ancien général putschiste revient au pays alors que, celui qu'il avait renversé en 1999, Nawaz Sharif, est le favori des sondages. Musharraf avait abandonné le pouvoir en 2008, après un revers électoral et des menaces de destitution. On ignore encore l'importance du soutien dont il bénéficie. En revanche, les menaces qui pèsent sur lui sont très claires. La justice pourrait le poursuivre pour ne pas avoir pris les mesures nécessaires à la protection de Benazir Bhutto, assassinée en décembre 2007. Il est également au cœur d'une enquête sur l'assassinat d'un chef séparatiste baloutch.
Enfin, les talibans pakistanais ont juré sa mort. A leurs yeux, Pervez Musharraf est un traître qui s'est allié aux Etats-Unis dans leur traque du terrorisme.
Les élections auront lieu le 11 mai. D'ici là, Musharraf doit convaincre les électeurs pour qui il est un dictateur. Il doit aussi rester en vie. Ce qui n'est pas forcément plus facile.
Vous êtes à nouveau en ligne