Les ventes de Rafale en Inde attendront encore

Un avion de chasse Rafale se dirige vers Paris pour les célébrations de la Fête nationale, le 14 juillet 2012.
Un avion de chasse Rafale se dirige vers Paris pour les célébrations de la Fête nationale, le 14 juillet 2012. (BORIS HORVAT / AFP)

Impossible pour le pays de conclure un contrat avec Dassault avant les élections, prévues d'ici mai, en raison de contraintes budgétaires. Une déception de plus pour le français.

Le décollage est encore poussif pour le Rafale. L'Inde ne signera pas d'accord d'achat de l'avion de combat français, fabriqué par Dassault, avant les élections prévues d'ici à mai, a déclaré jeudi 6 février le ministre de la Défense indien.

"En raison du manque de fonds, il ne faut pas attendre d'accord ou de décision finale lors de cet exercice" budgétaire, qui s'achève fin mars, a indiqué le ministre, A.K. Antony. La vente n'en finit pas d'être reportée, alors que des négociations exclusives ont été entamées avec Dassault en janvier 2012 pour l'achat de 126 avions de combat, pour un montant estimé à 12 milliards de dollars.

Cette décision s'ajoute à une longue série d'annonces négatives pour Dassault qui, depuis le premier vol du Rafale en 1986, n'a cessé d'essuyer les échecs commerciaux. L'avion de chasse a ainsi été boudé en décembre par le Brésil, qui lui a préféré un modèle suédois.

Vous êtes à nouveau en ligne