Les forces néerlandaises quittent l'Afghanistan

(Radio France ©REUTERS)

Les troupes néerlandaises ont commencé à quitter le sud de l'Afghanistan où elles sont stationnées depuis 2006. Le débat sur la prolongation ou non de cette mission avait fait l'objet d'un débat agité aux Pays-Bas. La France doit suivre le mouvement estime l'ancien ministre socialiste de la Défense, Paul Quilès.

Un peu moins de 4.000 soldats français sont toujours engagés en Afghanistan.

Après quatre ans passés dans le sud de l'Afghanistan, les forces néerlandaises ont passé le relais aux forces internationales. C'est le premier pays à se retirer depuis le début de la guerre. Un peu moins de 2.000 soldats sont concernés par ce retrait d'une province où les talibans sont très présents.

La prolongation jusqu'à 2011 de la mission néerlandaise en Afghanistan, demandée par l'ONU, avait fait l'objet d'un débat houleux aux Pays-Bas en début d'année. Le gouvernement avait alors démissionné et il avait été décidé que les soldats se retireraient cette année.

L'OTAN précise qu'elle "maintiendra ses capacités actuelles, notamment concernant les unités de combat, la formation , la reconstruction".

Rester ou partir, un débat en cours dans plusieurs pays

En Pologne comme aux Pays-Bas, cette question a été évoqué aux cours des dernières campagnes électorales. Le Canada a prévu de faire rentrer ses troupes déployées en Afghanistan l'an prochain. Et le Premier ministre britannique, David Cameron, a déclaré qu'il aimerait rapatrier les soldats britanniques dans un délai de cinq ans.

Vous êtes à nouveau en ligne