Le typhon Haiyan et ses vents à près de 300 km/h frappent les Philippines

Le super typhon Haiyan a frappé les Philippines, le 8 novembre 2013, comme ici à Legaspi, au sud de Manille. 
Le super typhon Haiyan a frappé les Philippines, le 8 novembre 2013, comme ici à Legaspi, au sud de Manille.  (CHARISM SAYAT / AFP)

C'est la dépression tropicale la plus puissante de l'année, ont averti les services de météorologie. 

Il est "le plus puissant cyclone à toucher terre de l'histoire", juge un météorologue américain. Le super typhon Haiyan, de catégorie 5 (soit la plus élevée), a commencé à frapper les Philippines, vendredi 8 novembre, avec des vents atteignant 275 km/h. Des pointes à 380 km/h ont aussi été enregistrées. Son arrivée a provoqué des inondations et détruit des bâtiments dans les régions exposées du centre de l'archipel. 

APTN

Les dégâts, à Guiuan, un port de pêche de 40 000 âmes, pourraient être "catastrophiques", a d'ores et déjà prévenu le météorologue américain Jeff Masters sur le site spécialisé Wunderground. "Peut-être les plus gros dégâts causés par un cyclone tropical sur une ville depuis un siècle", selon lui. Les images diffusées par la chaîne de télévision ABS-CBN montrent des rues submergées et des bâtiments à terre à Tacloban, une ville de 200 000 habitants située sur le littoral. Des vagues de plus de six mètres de haut sont attendues. 

Seize millions de personnes sur la trajectoire

Le président philippin, Benigno Aquino, a averti la population jeudi de se prémunir contre ce cyclone géant dont les vents ont atteint des pointes à 380 km/h en approchant des Philippines, invoquant un "grave péril". Plus de 125 000 personnes ont été évacuées des zones les plus vulnérables avant l'arrivée du typhon, selon la défense civile, et des millions d'autres se sont calfeutrées dans leurs maisons. Au total, près de 16 millions de personnes se trouvent sur la trajectoire de Haiyan, dont 12 millions aux Philippines. Le typhon doit ensuite traverser le Vietnam et le Laos.

Les communications avec la ville ont été immédiatement coupées à l'arrivée du typhon. Les écoles, situées sur la trajectoire du typhon, ont été fermées, les services de ferries suspendus et les pêcheurs ont reçu l'ordre de sécuriser leurs embarcations. De nombreuses compagnies aériennes, dont Philippine Airlines, ont annoncé la suspension de centaines de vols intérieurs et internationaux. 

Vous êtes à nouveau en ligne