Le soldat qui a tué Oussama Ben Laden a-t-il menti ?

Capture d\'écran d\'Oussama Ben Laden sur la chaîne Al-Jazeera, le 10 septembre 2003.
Capture d'écran d'Oussama Ben Laden sur la chaîne Al-Jazeera, le 10 septembre 2003. (AL-JAZEERA / AFP)

La chaîne américaine CNN remet en cause la version du militaire qui dit avoir abattu le leader d'Al-Qaïda lors de l'assaut sur sa résidence au Pakistan, le 1er mai 2011. 

La mort d'Oussama Ben Laden, le 1er mai 2011 au Pakistan, garde une part de mystère. En février, un ancien membre du commando avait raconté comment il avait tué le chef d'Al-Qaïda. Mais cette version est dénoncée par un autre membre de l'équipe, contacté par la chaîne américaine CNN, mardi 26 mars. Où l'on apprend que le chef d'Al-Qaïda était déjà mortellement blessé lors de l'entrée des soldats dans sa chambre.

Version 1 : un homme seul tire sur Ben Laden

Un long entretien est publié en février dans le magazine Esquire (en anglais) : "L'homme qui a tué Ben Laden". Dans ce document exclusif, un membre du commando raconte comment son camarade a d'abord manqué la cible, et comment il a pénétré seul dans la chambre du chef d'Al-Qaïda, où il a tiré plusieurs balles, alors qu'Oussama Ben Laden avait une arme à sa portée. "Il était mort. Il ne bougeait pas. Sa langue pendait. Je l'ai vu prendre ses dernières inspirations, juste une respiration réflexe", détaille le militaire, qui se dit "stupéfait" par la grande taille de Ben Laden.

Version 2 : des soldats achèvent Ben Laden, déjà touché

Une version contestée par un autre membre du commando, qui a répondu aux questions de la chaîne américaine CNN, mardi 26 mars. Le militaire interrogé par Esquire aurait largement surévalué son rôle et son héroïsme, au détriment du travail réalisé par le reste de l'équipe. Et en fait, un autre soldat aurait bien touché Oussama Ben Laden avant lui.

Plusieurs membres du commando auraient alors pénétré dans la chambre et achevé le chef d'Al-Qaïda en lui tirant dans la poitrine. Rien n'indique que le tueur soit bien l'interlocuteur d'Esquire. Oussama Ben Laden n'avait pas d'armes à la main, ni à sa portée. Les militaires américains en ont bien trouvées dans la pièce, mais après l'avoir fouillée. Le journaliste Peter Bergen résume ainsi l'intervention : "Ce qui est certain, c'est que cela a été un travail d'équipe".

CNN attaque, "Esquire" se défend

Oussama Ben Laden mortellement blessé par un autre soldat, avant même l'entrée de ses camarades dans la chambre ? C'était déjà la version d'un ancien membre du commando, dans le livre No Easy Day, paru en septembre aux Etats-Unis. Identifié par la chaîne américaine Fox News, Matt Bissonnette, qui écrit sous le pseudonyme de Mark Owen, explique que Ben Laden était déjà touché d'une balle en pleine tête à l'arrivée du commando.

Le magazine Esquire a publié un communiqué, dont un extrait est publié par le site Gawker : l'article est fondé "sur des informations liées à de nombreuses sources, y compris des membres de l'équipe Seal 6 et le tireur lui-même, ainsi que les descriptions en détail livrées dans les debriefs de la mission. Nous maintenons notre récit."

Vous êtes à nouveau en ligne