LA PHOTO. Népal: le temple de la déesse Saraswati, gage de réussite scolaire

qui, en chaque début d\'année, les couvrent de mots écrits à la craie. Rite initiatique pour les plus jeunes: ils prennent ce jour-là leur première leçon de lecture et d\'écriture sous les auspices de la déesse du savoir Saraswati. Grâce à elle, croit-on au Népal, les futurs élèves feront tous d\'excellentes études. 
qui, en chaque début d'année, les couvrent de mots écrits à la craie. Rite initiatique pour les plus jeunes: ils prennent ce jour-là leur première leçon de lecture et d'écriture sous les auspices de la déesse du savoir Saraswati. Grâce à elle, croit-on au Népal, les futurs élèves feront tous d'excellentes études.  (NAVESH CHITRAKAR / REUTERS)

Le festival annuel de Shreepanchami, l'un des plus importants au Népal, célèbre la déesse Saraswati considérée comme la source du savoir, de l'intelligence, de la créativité et vénérée dans tout le pays. Dotée de quatre mains, Saraswati, vêtue de blanc, se déplace à dos de cygne immaculé. Parmi ses attributs, un livre, une vînâ (instrument de musique à cordes) et une guirlande de gouttes de rosée.

A Katmandou, les murs du temple de Saraswati servent de tableau noir aux enfants qui, en chaque début d'année, les couvrent de mots écrits à la craie. Rite initiatique pour les plus jeunes: ils prennent ce jour-là leur première leçon de lecture et d'écriture sous les auspices de la déesse du savoir Saraswati. Grâce à elle, croit-on au Népal, les futurs élèves feront tous d'excellentes études. 
Vous êtes à nouveau en ligne