LA PHOTO. Bangladesh : une mosquée construite par une femme fait sensation

Dans le nord de la ville, elle surprend par sa structure rectangulaire, sans dôme ni minaret. Sa très géométrique façade de briques en terre cuite laisse filtrer des rais de lumière à l\'intérieur du bâtiment. Marina Tabassum, 45 ans, n\'avait presque jamais mis les pieds dans une mosquée lorsqu\'elle a été désignée pour en construire une sur un terrain donné par sa grand-mère en 2005. Son ambition: créer une bulle de quiétude dans un quartier pauvre de l\'une des villes les plus denses du monde. 
Dans le nord de la ville, elle surprend par sa structure rectangulaire, sans dôme ni minaret. Sa très géométrique façade de briques en terre cuite laisse filtrer des rais de lumière à l'intérieur du bâtiment. Marina Tabassum, 45 ans, n'avait presque jamais mis les pieds dans une mosquée lorsqu'elle a été désignée pour en construire une sur un terrain donné par sa grand-mère en 2005. Son ambition: créer une bulle de quiétude dans un quartier pauvre de l'une des villes les plus denses du monde.  (Rehman Sobhan / AFP )

Dans un Bangladesh où les femmes ne vont traditionnellement pas à la mosquée, c'est pourtant pour la construction d'un de ces lieux de culte dans la capitale Dacca que sa conceptrice, l'architecte Marina Tabassum, vient de recevoir un prestigieux prix international.

Mosquée Baitur Rouf à Dacca. Dans le nord de la ville, elle surprend par sa structure rectangulaire, sans dôme ni minaret. Sa très géométrique façade de briques en terre cuite laisse filtrer des rais de lumière à l'intérieur du bâtiment. Marina Tabassum, 45 ans, n'avait presque jamais mis les pieds dans une mosquée lorsqu'elle a été désignée pour en construire une sur un terrain donné par sa grand-mère en 2005. Son ambition: créer une bulle de quiétude dans un quartier pauvre de l'une des villes les plus denses du monde. 
Vous êtes à nouveau en ligne