La France n'enverra pas d'autres soldats en Afghanistan, mais des formateurs

(Radio France © France Info)

Les Etats-Unis, qui s'apprêtent à envoyer 30.000 hommes de plus en Afghanistan, pressent leurs alliés de faire un geste. Washington compte sur 5 à 10.000 soldats supplémentaires. Paris, de son côté, a été très clair : pas question de renforts militaires au sol, mais peut-être un peu plus de formateurs.

La formation, c'est donc le credo de la France en Afghanistan. Nicolas Sarkozy l'avait annoncé à la mi-octobre ; la position n'a pas changé depuis.
_ Ainsi, Thierry Mariani, le représentant spécial du président pour l'Afghanistan et le Pakistan, a-t-il expliqué aujourd'hui encore qu'il n'était pas question d'envoyer des renforts militaires. Même si les Etats-Unis se font de plus en plus pressants auprès de leurs alliés...

Washington s'apprête à annoncer l'envoi de 30.000 soldats supplémentaires, et aimerait bien que les autres pays engagés en Afghanistan fassent de même. Selon le journal Le Monde, les Etats-Unis auraient demandé 2.000 hommes de plus à l'Allemagne, 1.500 à l'Italie, 1.000 au Royaume-Uni et 1.500 à la France.

Pas question, du moins dans l'immédiat. “Aujourd'hui, on exclut l'envoi de troupes de combat au sol”, explique Thierry Mariani. Mais “on pourrait envoyer des militaires supplémentaires pour la formation de la police et de l'armée afghanes”.

Quoi qu'il en soit, conclut le représentant spécial, “Barack Obama a pris quatre mois pour définir sa nouvelle stratégie, il n'est pas anormal que la France prenne quelques semaines pour se prononcer. La France doit se concerter avec ses partenaires européens.”

Vous êtes à nouveau en ligne