La Corée du Nord fête le lancement de sa fusée

La dictature la plus fermée du monde a mis en orbite un satellite, mardi. L'occasion de mettre en avant ses capacités militaires.

La Corée du Nord a lancé avec succès une fusée, le 12 décembre 2012, pour la première fois de son histoire. Vendredi 14 décembre, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées à Pyongyang, la capitale, pour fêter l'événement. Une démonstration de force pour cette dictature, la plus fermée du monde.

111
Le lanceur Unha-3 met en orbite un satellite nord-coréen le 12 décembre 2012. C'est le premier succès du genre pour la Corée du Nord. KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY / AP / SIPA
211
Dans la salle de contrôle située dans le comté de Cholsan, au nord de la capitale Pyongyang, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un assiste au lancement en direct. KCNA / REUTERS
311
Les photos transmises aux médias étrangers sont prises par l'agence officielle nord-coréenne, KCNA. KCNA / AFP
411
Le jeune dictateur (29 ans environ, son âge exact est tenu secret) est félicité par les scientifiques et les techniciens qui ont participé à l'opération, le 14 décembre 2012. KCNA / REUTERS
511
Le même jour, un gigantesque rassemblement est organisé sur la place principale de Pyongyang pour fêter le succès du lancement. AGENCES
611
La place Kim Il-sung accueille régulièrement des manifestations grandioses célébrant la gloire militaire du pays ou de ses dirigeants. NG HAN GUAN / AP / SIPA
711
Difficile de savoir précisément combien de personnes participent au rassemblement, mais elles pourraient être une centaine de milliers. NG HAN GUAN / AP / SIPA
811
Les militaires ne sont pas seuls présents. Des civils, qui esquissent ici un pas de danse, prennent également part aux festivités, probablement encadrés par des membres du Parti communiste. JON CHOL JIN / AP / SIPA
911
Le moment est important pour le pays. La Corée du Nord commémorera le premier anniversaire de la mort de Kim Jong-il, le 17 décembre 2011. Des événements sont organisés un peu partout cette semaine, comme avec ces militaires qui chantent devant des étudiants. KCNA / REUTERS
1011
Vécu comme une provocation par la Corée du Sud, ce lancement a donné lieu à des manifestations de colère à Séoul (Corée du Sud), le 13 décembre 2012. LEE JIN-MAN / AP / SIPA
1111
Le 14 décembre, la Corée du Sud a repêché un morceau du lanceur nord-coréen, tombé en mer. Séoul procédera à des analyses afin de savoir si son voisin a lancé une fusée ou un missile balistique. AGENCES