L'écosystème de la mer de Corail reste menacé

Vue aérienne de la Grande barrière de corail, au large des côtes de Queensland, en Australie. 
Vue aérienne de la Grande barrière de corail, au large des côtes de Queensland, en Australie.  (AFP PHOTO / Institut australien des sciences marines)

Non loin des côtes australiennes, la célèbre barrière de corail est de plus en plus en danger. Si ce joyau des mers venait à disparaître, c’est tout l’écosystème des fonds marins de cette région qui serait bouleversé.

 
Le gouvernement australien veut renforcer son action pour lutter contre l'acanthaster,
une espèce d'étoile de mer invasive aux couleurs vives qui se nourrit de corail et détériore la Grande barrière.
 
Cinq millions de dollars australiens ont été ajoutés aux 2,53 millions déjà investis pour détruire ce prédateur, a annoncé le ministère australien de l'Environnement. 100.000 étoiles de mer ont pu ainsi être détruites.
 
Egalement appelées «couronnes du Christ» ou «couronnes d'épines», elles ont ravagé en trente ans, 42% de la barrière.
 
Le Sea Simulator de l'Australian Institute of Marine Research a ouvert ses portes le 1er Août 2013 à Townsville. Ce grand aquarium, qui a couté environ 35 millions de dollars, est capable de simuler le réchauffement des océans et de réaliser des études clés sur les dangers de l'acanthaster.
 
Mais la prolifération de ce prédateur est accentuée par la pollution, l'extension des ports australiens et le trafic maritime, autres grandes calamités qui frappent ce joyau de la mer de Corail.
 
Les écologistes s’alarment et font pression sur le gouvernement pour qu’il mette très rapidement les moyens suffisants pour lutter contre ce fléau. En cas contraire, le classement au patrimoine mondial de l'humanité du site pourrait alors être revu par l'Unesco.
 
Le réchauffement climatique a, lui aussi, accentué ces dernières années la destruction des coraux.
 
Depuis 2009, 15%, d’entre eux ont été abîmés par les cyclones et les inondations qui altèrent la qualité de l'eau de mer.
 
Canberra a rétrogradé la semaine dernière le niveau de santé de la Grande barrière de corail  de modéré à médiocre.

Vous êtes à nouveau en ligne