Journée de vote en Afghanistan : 14 morts et 40% de participation

(Radio France © France Info)

14 personnes ont été tuées et plusieurs blessées ce matin par des roquettes et un obus visant des bureaux de vote en Afghanistan. Les talibans avaient juré de perturber les élections législatives. Il est trop tôt pour savoir si ces violences ont découragé les électeurs. Sur les 6.835 bureaux prévus, 1.561 n'ont pu ouvrir pour des questions de sécurité. 3,6 millions d'électeurs afghans ont participé aux élections soit un taux de participation d'environ 40%.

Le commandement des talibans affirme qu'ils ont attaqué 150 bureaux de vote aujourd'hui. Il s'exprime ainsi dans un mail envoyé à l'AFP où sont détaillées toutes les attaques qu'ils prétendent avoir menée.
Selon la police afghane, une dizaine de bureaux seulement ont été l'objet de violences.

Le plus grave incident a été signalé par la police dans la
province de Baghlan, dans le nord du pays, où un soldat et six
miliciens progouvernementaux ont péri dans une attaque menée par
les taliban près d'un bureau de vote.

Toujours dans le nord, un obus de mortier s'est abattu sur une maison dans la province de Takhar. Un homme a été tué et ses deux fils blessés selon
le porte-parole du gouverneur local, Faiz Mohammad Tawhidi.

Trois personnes ont été tuées dans la province du Kunar dans l'est du pays. “Un électeur a été tué et un autre blessé quand une roquette est tombée près d'un bureau de vote dans le district d'Asmar...Une autre roquette a touché une maison près d'un bureau de vote à
Assadabad... tuant une personne et blessant une
autre ” a indiqué Khalilullah Ziyayee, le chef de la police
de la province.

Des combats entre talibans et forces de sécurité ont obligé les autorités à
fermer cinq bureaux de vote.

Des roquettes sont également tombées sur le centre de Kaboul et sur
plusieurs villes et villages. Dans la province du Nangarhar, l'une a tué au
moins deux personnes dans une maison.

Un attentat a aussi blessé trois personnes, dont deux observateurs afghans, dans un bureau de vote de la province de Khost dans le sud du pays.

Enfin le gouverneur de la province de Kandahar, toujours dans le sud, a assuré à l'AFP qu'il avait réchappé à l'explosion d'une bombe
artisanale au passage de sa voiture.

Vous êtes à nouveau en ligne