Plus d'un milliard d'animaux touchés par les incendies en Australie : d'où vient cette estimation?

Un bébé koala recueilli le 7 janvier 2020 au Kangaroo Island Wildlife Park à Kingscote, en Australie. 
Un bébé koala recueilli le 7 janvier 2020 au Kangaroo Island Wildlife Park à Kingscote, en Australie.  (TRISTAN KENNEDY / AFP PHOTO / AUSTRALIAN DEPARTMENT OF DEFENCE)

Alors que des régions australiennes continuent d'être dévastées par de gigantesques incendies, un chercheur évalue désormais à plus d'un milliard le nombre d'animaux morts ou susceptibles de mourir des conséquences de ces feux. Explications.

Les incendies qui touchent, depuis septembre dernier, plusieurs régions australiennes sont particulièrement meurtriers pour la vie sauvage. Un chercheur australien, le professeur Christopher Dickman, spécialiste de la biodiversité australienne, estimait ces dernières semaines que près d'un demi-milliard d'animaux avaient été affectés par ces feux, depuis septembre, dans le seul Etat de Nouvelle-Galles-du-Sud. Ce même chercheur estime désormais que plus d'un milliard d'animaux sont susceptibles, à l'échelle nationale, d'avoir été tués dans ces incendies. L'université de Sydney, où il travaille, détaille la façon dont il a procédé pour aboutir à cette estimation. 

Une estimation basée sur une étude de l'ONG WWF

La première estimation de Christopher Dickman remonte au mois de décembre. Elle ne concernait que la Nouvelle-Galles-du-Sud et se basait sur un rapport de 2007 de l'ONG WWF auquel le chercheur a lui-même contribué. Ce rapport portait sur l'impact du défrichement des terres sur la faune dans cette région. Il évaluait le nombre de mammifères, d'oiseaux et de reptiles potentiellement concernés, en se basant sur des études spécifiques à cette région et sur des études sur la biodiversité dans d'autres régions australiennes ayant les mêmes caractéristiques.

En multipliant le nombre moyen d'animaux par hectare par la surface concernée par les incendies, le professeur Dickman avait conclu que 480 millions d'animaux avaient pu être touchés par ces feux en Nouvelle-Galles-du-Sud depuis septembre. L'évaluation n'incluait pas certains animaux comme les insectes, les chauves-souris et les batraciens.

Un chiffre très largement revu à la hausse et qui reste provisoire

"Cette estimation de 480 millions d'animaux remonte à il y a plusieurs semaines et les incendies se sont depuis largement étendus" a déclaré Christopher Dickman dans un entretien à la radio américaine NPR, mercredi 8 janvier.

Le chercheur estime désormais que plus de 800 millions de mammifères, d'oiseaux et de reptiles ont été affectés par les incendies dans cet Etat et que plus d'un milliard d'animaux ont potentiellement été tués à l'échelle nationale. "Je pense, ajoute le chercheur dans cet entretien, qu'il n'y a rien de comparable à ce qui est en train de se produire [en Australie] à une telle échelle et si rapidement.Cette nouvelle évaluation a donné lieu à une mise à jour sur le site de l'université de Sydney.

Au-delà des pertes immédiates, des espèces et des écosystèmes menacés

La crainte des spécialistes, au-delà des pertes immédiates, est que ces incendies affectent durablement des espèces endémiques, spécifiques à l'Australie, comme certains petits marsupiaux. Les koalas -qui étaient déjà menacés- sont particulièrement touchés. Ils vivent en effet dans les arbres, se nourrissent uniquement de certains types d'eucalyptus et ne peuvent pas fuir les incendies. 

Le professeur Dickman explique également que si certains animaux ont été tués directement dans les incendies, d'autres ont dû l'être ou risquent de l'être par manque de nourriture, ou parce qu'ils sont désormais exposés à des prédateurs dont ils étaient auparavant protégés. Les espèces qui ont pu fuir, s'envoler ou se réfugier sous terre, risquent quant à elles de se retrouver plus tard dans des milieux qui n'ont pas -ou plus- les ressources dont ces espèces ont besoin. L'envoyée spéciale de franceinfo en Australie a constaté les effets de ces incendies sur certaines espèces.

Vous êtes à nouveau en ligne