Incendies en Australie : s'il ne pleut pas, "ces feux vont continuer de menacer des populations" durant plusieurs mois, avertit un chef des pompiers

De violents incendies près de Bairnsdale, dans l\'Etat de Victoria (Australie), le 31 décembre 2019. 
De violents incendies près de Bairnsdale, dans l'Etat de Victoria (Australie), le 31 décembre 2019.  (HANDOUT / STATE GOVERNMENT OF VICTORIA / AFP)

Depuis le mois de septembre, plus de 6 millions d'hectares ont brûlé en Australie. Interrogé par franceinfo, Chris Hardman, chef des pompiers en charge de la gestion des incendies de forêt dans l'Etat de Victoria, explique pourquoi cette situation va durer.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une surface représentant deux fois la Belgique, et quasiment équivalente à celle de la République d'Irlande, partie en fumée. Des incendies continuent de ravager trois Etats de l'Australie, lundi 6 janvier. Des réservistes de l'armée ont été déployés dans les zones sinistrées lundi, alors que le bilan humain de ces feux est désormais de 24 morts.

"Nous ne sommes pas encore dans ce qui est, en temps normal, la haute saison des incendies, a prévenu le président du fonds d'aide aux victimes des feux de forêt dans l'Etat de Victoria (sud-est du pays), Pat McNamara, auprès de la chaîne ABC. Nous en avons probablement donc pour encore quatre ou cinq semaines avec cette météo. Il va nous falloir gérer cela."

Comment expliquer cette situation inédite ? A quoi faut-il s'attendre pour les semaines à venir ? Eléments de réponse avec Chris Hardman, chef des pompiers chargés de la gestion des incendies de forêts dans l'Etat de Victoria. 

>> Suivez les dernières informations sur les incendies en Australie dans notre direct

Franceinfo : Quelle est la situation actuelle dans l'Etat de Victoria ? 

Chris Hardman : Les feux de brousse ont débuté le 21 novembre ici. Ils ont été causés par une série d'impacts de foudre qui ont touché le nord-est et l'est de l'Etat. Pendant plusieurs semaines, ces feux ont grossi et se sont établis dans des aires boisées de la région. Les incendies sont habituels dans l'Etat de Victoria. Mais avec des températures très élevées, des vents forts et peu d'humidité, ces feux deviennent extrêmes. Ils créent énormément d'énergie, de larges colonnes de fumée qui créent leurs propres éclairs et des vents très violents. En plus, nos forêts sont largement composées d'eucalyptus. En cas de températures très élevées, l'huile produite par ces eucalyptus peut s'évaporer au-dessus de la canopée, ce qui contribue à créer des couronnes de feux. 

C'est ainsi que ces incendies se sont propagés, en partant de zones forestières et en atteignant des communes et des propriétés proches de la forêt. L'ensemble des infrastructures de communication et d'électricité ont été touchées dans ces zones. Des routes ont été coupées. Nous n'avons pas, à ce stade, un bilan exact, mais de nombreuses maisons ont été détruites, en parallèle d'autres bâtiments. Des vies humaines ont été perdues, des milliers d'animaux ont péri. Nous sommes désormais à 1,3 million d'hectares brûlés, et nous sommes au tout début de la saison des feux de brousse. Il faudra des années pour reconstruire. 

Est-ce inédit de voir des feux d'une telle ampleur si tôt ? 

Oui, de mémoire d'homme, une telle intensité de feu n'a jamais été observée. Cela fait trente-deux ans que je travaille sur les feux de brousse. Je n'avais jamais vu ce que j'observe depuis deux ans. D'habitude, de nombreux feux de brousse débutent en début d'année, entre janvier et mars, pas en novembre. Nous voyons des incendies de cette ampleur souvent bien plus tard. Mais avec la sécheresse de la forêt, les éclairs déclenchent plus facilement de nombreux feux. 

Nous avons une sécheresse extrême, le niveau de précipitations le plus bas des trois dernières années. L'année 2019 fut la plus chaude jamais enregistrée en Australie. Cette sécheresse, combinée avec des températures très élevées, entraîne un comportement du feu explosif. 

Le réchauffement climatique joue-t-il un rôle dans ces incendies ? 

Dans notre Etat, nous avons eu plusieurs années records en termes de sécheresse. Notre environnement devient plus sec, est cela est lié au réchauffement climatique. Avant, les feux de brousse avaient lieu dans les zones plus sèches, éparses des forêts. En évoluant, ces incendies arrivaient dans la partie humide des forêts, où ils s'éteignaient naturellement. Maintenant, avec notre climat de plus en plus sec, il est désormais très courant de voir des pans humides des forêts brûler. 

Par ailleurs, ces "méga feux" que nous voyons avaient lieu bien moins souvent, une fois tous les vingt ou trente ans. Or là, nous en avons vu six au cours des vingt dernières années. 

Faut-il donc s'attendre à ce que ces incendies durent ? 

Oui, ces feux vont potentiellement continuer de menacer des populations en février, en mars, peut-être même jusqu'en avril dans l'Etat de Victoria. Nous avons 2 800 pompiers spécialistes des forêts et des feux de brousse, et plus de 20 000 pompiers volontaires chargés de protéger les communes rurales de ces incendies. Au total, 150 avions sont déployés. Mais on ne peut pas arrêter de tels feux, ils vont au-delà de nos limites humaines et technologiques. 

Ce dont nous avons besoin pour éteindre ces incendies, c'est de la pluie. Il faudrait même un niveau important de précipitations, étalé sur de nombreuses journées. Cela nous donnerait du temps pour arrêter ces incendies. Or, à cause de la sécheresse qui s'intensifie dans l'Etat, nous n'aurons sûrement pas de pluie suffisante avant février ou mars. En attendant, nous continuons de contenir ces feux en dehors des zones peuplées. Car pour l'instant, notre priorité, c'est de protéger des vies humaines. 

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne