Exclusif : le combat des familles du crash oublié de Pukhet

(Radio France © France Info)

Deux ans après le crash du vol 269 One-Two-Go Airlines à Pukhet, en Thaïlande, les familles des 90 victimes demandent des comptes à la Commission européenne. Aucun rapport d'enquête n'a été publié alors que des manquement de la compagnie ont été révélés, et One-Two-Go Airlines a été retirée de la liste noire de l'Union européenne.

Le 16 septembre 2007, à 10 h 35, heure française, un MD-82 de la compagnie à bas-coût thaïlandaise One-Two-Go Airlines s'écrasait sur l'aéroport de l'île touristique de Pukhet après un atterrissage raté, faisant 90 victimes sur les 123 passagers et sept membres d'équipage.

Neuf Français ont laissé la vie dans ce crash qui a tué d'autres touristes, américains, britanniques, israéliens, allemands, un irlandais ou suédois. Les boîtes noires de l'appareil, qui a brûlé sur la piste, ont été envoyées aux Etats-Unis pour y être analysées. Les causes exactes du crash demeurent floues, mais l'erreur de pilotage est souvent évoquée. les pilotes n'auraient pas tenu compte de forts vents cisaillants, signalées par de précédents appareils.

Mais au delà, c'est la compagnie qui est mise en cause : négligences dans la maintenance des avions, formation des pilotes très légères et rythmes de travail acharnés, allant jusqu'à 10 jours de suite.

Deux ans après le crash, aucun rapport d'enquête n'a jamais été publié (lire notre article) et l'Union européenne a fini par retirer la compagnie de sa liste noire, à la grande colère des familles. Officiellement parce qu'elle n'existe plus. Ses avions n'auraient plus de certificat.
_ Le problème, c'est que dans le ciel thaïlandais, les avions aux couleurs de One-Two-Go Airlines continuent à voler. Et la compagnie n'aurait rien changé à ses mauvaises habitudes, estiment les familles des victimes. Elles demandent des explications à la Commission européenne, qui en promet dans les prochains jours.

Vous êtes à nouveau en ligne