Corée du Sud : le maire de Séoul retrouvé mort après avoir été visé par une plainte pour harcèlement sexuel

Le maire de Séoul, Park Won-Soon, participe à une réunion sur la pollution de l\'air organisée à Paris, le 29 mars 2017.
Le maire de Séoul, Park Won-Soon, participe à une réunion sur la pollution de l'air organisée à Paris, le 29 mars 2017. (PHILIP ROCK / ANADOLU AGENCY / AFP)

Park Won-Soon avait prononcé ce qui ressemblait à des "dernières paroles", jeudi, avant de quitter son domicile, selon la police.

Le maire de Séoul, Park Won-Soon, a été retrouvé mort, dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 juillet, quelques heures après que sa fille a signalé sa disparition, a annoncé la police sud-coréenne. Le sexagénaire avait quitté son domicile après avoir annulé une réunion et laissé un message qui faisait penser à de "dernières paroles", selon les autorités, qui avaient lancé une importante opération de recherches nocturnes.

Le corps du maire de la capitale sud-coréenne a été retrouvé dans le parc national du mont Bukhansan, situé dans le nord de la ville, près de l'endroit où son téléphone portable avait borné pour la dernière fois. Park Won-Soon avait été visé, mercredi, par une plainte d'un membre du personnel de la mairie pour harcèlement sexuel, selon des médias locaux.

Figure emblématique du Parti démocrate (centre gauche) au pouvoir, Park Won-soon dirigeait depuis 2011 la gigantesque capitale de la Corée du Sud, qui compte environ dix millions d'habitants, soit presque un cinquième de la population du pays. Il était considéré comme un candidat potentiel pour succéder à l'actuel chef de l'Etat, Moon Jae-in, à l'occasion de l'élection présidentielle de 2022. Il n'avait pas démenti les ambitions qu'on lui prêtait à cet égard.

Vous êtes à nouveau en ligne