Corée du Sud : la mobilisation se renforce contre la présidente

FRANCE 3

En Corée du Sud, les manifestations se multiplient. Le peuple réclame la démission de la présidente du pays, touché par un scandale de corruption. Le point avec France 3.

Dans les rues de Séoul (Corée du Sud) et pour la première fois dans plusieurs villes de province, la colère ne faiblit pas. Entre 150 000 et 450 000 personnes, une bougie à la main, ont appelé pour la quatrième fois en un mois, à la démission de leur présidente, Park Geun-Hye. Au coeur du scandale, une vieille amie de la présidente. Cet été, cette dernière a été accusée d'avoir usé de son influence sur la présidente avec pour but de convaincre des groupes industriels à verser des fonds à des associations douteuses. Plus de 65 millions d'euros que l'amie de la présidente aurait ensuite détournés à des fins personnelles.

Des excuses

Mais ce qui pousse aujourd'hui les Sud-coréens à descendre dans la rue, ce n'est pas l'importance des sommes détournées, mais la dépendance psychologique de leur présidente à sa vieille amie. La dirigeante coréenne s'est excusée à deux reprises et sera entendue par la justice la semaine prochaine. En attendant, elle a déjà proposé à l'opposition de coopérer pour former un nouveau gouvernement. Une attitude qui ne rassure pas. Seuls 5% des Sud-coréens se disent satisfaits de son action.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne