VIDEO. Boeing disparu : de nouveaux débris détectés

Emmanuelle Mesplede, Marie Cazaux /France 2

Pour la première fois, des images satellite européennes ont repéré un nouvel objet qui pourrait être un débris de l'appareil. "Nous avons une localisation assez précise", a expliqué à France 2 Romain Nadal, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Après des débris repérés par les satellites australiens et chinois, cette fois, c'est un appareil français qui a identifié une masse correspondant à des objets flottant dans l'océan indien et qui pourraient appartenir au boeing disparu. Ils seraint situés à plus de 2 000 kilomètres au large de Perth en Australie.

L'information a été confirmée par le quai d'Orsay. "On identifie un certain nombre de débris qui pourraient être à la surface de l'eau et qui pourraient être ceux de l'avion. Nous avons une localisation assez précise", a expliqué à France 2 Romain Nadal, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

L'Australie coordonne les recherches

La Malaisie a annoncé dimanche avoir reçu de la France des données satellitaires ayant détecté des objets flottants dans la principale zone de recherche, à 2 000-2 500 km au sud-ouest de la ville australienne de Perth.

Ces données, transmises à l'Australie qui coordonne désormais les recherches, s'ajoutent à celles obtenues par satellite les 16 et 18 mars quelque part entre la pointe sud-ouest de l'Australie et l'Antarctique. Certains éléments, aperçus samedi par un appareil civil, seraient "proches les uns des autres dans la zone de recherche australienne", qui s'étend sur quelque 59 000 km2, a précisé le Premier ministre australien Tony Abott, soit l'équivalent de deux fois la surface de la Bretagne.

Vous êtes à nouveau en ligne