Une proche de trois disparus du MH370 : "On espère enfin connaître la vérité"

Une marche silencieuse est organisée par le comité de soutien MH370 en France, le 8 mars 2015 à Paris. 
Une marche silencieuse est organisée par le comité de soutien MH370 en France, le 8 mars 2015 à Paris.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Les débris retrouvés jeudi à La Réunion redonnent de l'espoir aux familles de victimes. Tout en faisant part de sa prudence, une proche de trois disparus du vol de la Malaysia Airlines veut croire qu'il s'agit d'"une première pièce qui va nous mener vers la vérité".

Depuis plus d'un an, elle se bat pour faire avancer l'enquête. Alors, en apprenant qu'un débris pouvant appartenir au Boeing 777 du vol MH370 avait été retrouvé à La Réunion, jeudi 29 juillet, la Française Anne-Sophie Gillet a eu une bouffée d'espoir. Le 8 mars 2014, sa belle-sœur et ses deux nièces étaient à bord du vol Kuala Lumpur-Pékin avec 236 autres passagers, lorsque l'avion de la Malaysia Airlines a disparu des écrans radars.

>> Débris d'avion : une dizaine d'experts malaisiens sont arrivés à La Réunion. Suivez notre direct

Francetv info : Depuis un an, qu’avez-vous fait pour essayer de faire avancer l’enquête ?

Anne-Sophie Gillet : En parallèle de l’enquête officielle, il y a eu un regroupement des familles au niveau international. On essaye de recouper les faits connus, parce que, pour le moment, rien n’est prouvé. C’est un véritable travail de fourmi que de recueillir toutes les informations des personnes qui nous contactent. Pour le moment, le seul résultat, la seule chose qu’on peut prouver, c’est que l’avion a été détourné de manière intentionnelle.

La découverte de ce débris d'avion à La Réunion vous redonne-t-elle espoir ?

Encore faut-il prouver que ce bout d’aile appartient bien au vol MH370. Mais, si c’est le cas, cela nous permettrait d’avancer. On est très content que la France ait récupéré ce débris, et puisse procéder à son analyse. On espère que cela nous permettra de connaître enfin ce qu’il s’est passé. C’est une première pièce qui va nous mener vers la vérité. Mais on reste méfiants… Pourquoi cette pièce, et pas une autre ? Pourquoi l’aile et la valise en quelques jours ? On reste prudents face à une mise en scène éventuelle.

Comment cette nouvelle pourrait-elle aider l’enquête ?

Depuis quelques temps, notre cause a avancé. Il y a une enquête officielle, avec un juge antiterroriste français nommé depuis début juin. Aujourd’hui, on espère que les sources officielles vont s’emparer de tout ça, et faire leurs recherches avec ces nouveaux éléments.

Vous êtes à nouveau en ligne