La Chine redéploie dix satellites pour localiser le Boeing de Malaysia Airlines

Un hélicoptère atterrit sur un vaisseau chinois, le 9 mars 2014, avant de partir en mission pour tenter de retrouver le Boeing disparu de la compagnie Malaysia Airlines. 
Un hélicoptère atterrit sur un vaisseau chinois, le 9 mars 2014, avant de partir en mission pour tenter de retrouver le Boeing disparu de la compagnie Malaysia Airlines.  (IMAGECHINA / AFP)

Les satellites chinois à haute résolution vont notamment être utilisés pour l'aide à la navigation, l'observation des conditions météorologiques et les communications.

Un nouveau renfort venu du ciel. La Chine a redéployé dix de ses satellites dans l'espoir de localiser le Boeing de la compagnie Malaysia Airlines disparu depuis quatre jours, selon le Quotidien de l'Armée populaire de libération chinoise, mardi 11 mars.

Les satellites chinois à haute résolution, contrôlés depuis la base de Xian, dans le nord du pays, vont être utilisés pour l'aide à la navigation, l'observation des conditions météorologiques, les communications et d'autres aspects des opérations de recherche. Près des deux tiers des 239 passagers du vol MH370 reliant Kuala Lumpur à Pékin sont des citoyens chinois. Si la catastrophe se confirmait, ce serait la deuxième pire tragédie aérienne pour la Chine.

Des équipes de neuf pays sont engagées dans les opérations de recherche : la Chine donc, la Malaisie, Singapour, le Vietnam, la Nouvelle-Zélande, l'Indonésie, l'Australie, la Thaïlande et les Etats-Unis. Washington a envoyé deux destroyers, l'USS Kidd et l'USS Pinckney, transportant des hélicoptères Sea Hawk MH-60, et un avion de surveillance P-3C Orion.

Vous êtes à nouveau en ligne