DIRECT. Vol MH370 : le fragment d'aile en route vers la métropole

Des enquêteurs autour du débris retrouvé à Bois-Rouge, sur la commune de Saint-André de La Réunion, le 30 juillet 2015.
Des enquêteurs autour du débris retrouvé à Bois-Rouge, sur la commune de Saint-André de La Réunion, le 30 juillet 2015. ( MAXPPP)

Le débris retrouvé à la Réunion porte un numéro qui "confirme qu'il s'agit d'un Boeing 777", selon la Malaisie. Son expertise doit débuter mercredi à Balma, près de Toulouse.

L'avion transportant le débris d'avion retrouvé par hasard sur un rivage de La Réunion a décolé de l'île dans la soirée, vendredi 31 juillet, et est attendu en métropole samedi. L'expertise de la pièce débutera mercredi dans un laboratoire de Balma, près de Toulouse, a annoncé le parquet de Paris. Des morceaux de valise découverts à proximité vont aussi être rapatriés en métropole et analysés.

Plus tôt dans la journée, le vice-ministre malaisien des Transports a annoncé que le numéro sur le débris "confirme qu'il s'agit d'un Boeing 777". De plus en plus d'indices convergent vers le vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu le 8 mars 2014. 

L'expertise de la pièce débutera mercredi dans l'après-midi. Elle doit être acheminée samedi à Toulouse, vers un laboratoire d'analyses spécialisé dépendant du ministère de la Défense. Les morceaux d'une valise découverts à proximité du débris d'avion "vont également être acheminés et feront l'objet d'une expertise à l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale", dans le Val d'Oise, a ajouté le parquet de Paris. Aucune date n'a été donnée sur les résultats de ces expertises.

Un fragment appartenant à un Boeing 777. La piste du MH370 de plus en plus crédible : la région de La Réunion ont connu d'autres crashs aériens, mais aucun impliquant un Boeing 777. Pour le directeur du Bureau australien de la sécurité des transports, qui dirige les opérations de recherche du MH370 dans l'océan Indien, les derniers doutes devraient être levés "dans les prochaines 24 heures".  Deux bouteilles portant des inscriptions en indonésien et en chinois ont par ailleurs été retrouvées à proximité du lieu où a été découvert le débris, selon la presse réunionnaise.

Les familles dans l'attente. Cette découverte a suscité une vive émotion parmi les proches des 239 disparus du vol, entre anxiété et espoir. "Nous ne voulons pas entendre de nouveau certains responsables dire qu'ils sont sûrs à 99%. Ce que nous voulons, c'est une confirmation à 100%", ont déclaré des proches de victimes chinoises, les plus nombreuses, sur la messagerie Wechat. "J'espère qu'il va se confirmer qu'il s'agit bien du MH370. Je veux en finir avec ce mystère", renchérit le Malaisien G. Subramanian, dont le fils était dans l'avion. Si le débris provient bien de l'avion, "notre deuil commence vraiment", confie le Français Ghyslain Wattrelos, qui a perdu sa femme et deux de ses enfants.

Vous êtes à nouveau en ligne