DIRECT. Débris d'avion : le fragment d'aile est "de même type" que ceux des Boeing 777

Un policier et un gendarme français à proximité du débris retrouvé sur le rivage à Saint-André (La Réunion), le 29 juillet 2015.
Un policier et un gendarme français à proximité du débris retrouvé sur le rivage à Saint-André (La Réunion), le 29 juillet 2015. (YANNICK PITOU / AFP)

Le débris retrouvé jeudi, qui mesure environ deux mètres sur un mètre, pourrait appartenir au Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014.

La découverte d'un débris d'avion sur un rivage de La Réunion relance l'enquête sur la disparition, en mars 2014, du Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Une dizaine d'experts malaisiens sont arrivés jeudi 30 juillet sur place, au lendemain de cette découverte. Ils sont arrivés dans la matinée, ont déposé leurs bagages et sont immédiatement ressortis.

Le débris est "de même type" que ceux des Boeing 777. C'est ce qu'a indiqué, vendredi, une source proche de l'enquête. Une affirmation qui conforte l'avis du Premier ministre malaisien qui avait déclaré que la pièce d'avion provenait "très probablement" d'un Boeing 777. Reste qu'on ne sait pas encore si ce débris provient bel et bien du vol MH370.

Le débris d'avion rapatrié en métropole. Il sera transféré à la Direction générale de l'armement à Balma, près de Toulouse (Haute-Garonne), a indiqué une source judiciaire. Le Bureau d'enquêtes et d'analyses a "été saisi afin de coordonner l'enquête française et l'enquête internationale, conduite notamment par les experts malaisiens et australiens", précise la préfecture de La Réunion.

"Aucune hypothèse exclue", selon la préfecture. Le débris n'a pas encore été identifié. Il pourrait s'agir d'une aile d'un petit avion, ou bien d'un flaperon appartenant à un Boeing 777 semblable à celui opérant le vol MH370 de la Malaysian Airlines qui a disparu le 8 mars 2014, avec 239 personnes à bord.

Une valise retrouvée à proximité. Au lendemain de la découverte du débris, les employés d'une association d'entretien du littoral ont également mis la main sur une valise rouillée et verrouillée par des cadenas, rapporte Réunion 1ère. Elle a été saisie par les enquêteurs.

Vous êtes à nouveau en ligne