Birmanie : le pouvoir reconnaît la victoire du parti d'Aung San Suu Kyi

Aung San Suu Kyi, leader de la Ligue nationale pour la démocratie, arrive au quartier général de son parti le 9 novembre 2015 à Rangoon (Birmanie).
Aung San Suu Kyi, leader de la Ligue nationale pour la démocratie, arrive au quartier général de son parti le 9 novembre 2015 à Rangoon (Birmanie). (SOE ZEYA TUN / REUTERS)

Le parti de l'opposante revendique avoir remporté "plus de 70% des sièges" lors des élections législatives de dimanche.

Le parti au pouvoir en Birmanie a reconnu lundi 9 novembre sa défaite face au parti de l'opposante Aung San Suu Kyi, lors des premières élections libres organisées dans le pays. "Nous avons perdu", a déclaré Htay Oo, président par intérim du Parti de l'union solidaire et du développement (USDP).

Le dépouillement des bulletins de vote est toujours en cours, mais les premières remontées venues de tout le pays suggèrent une très large victoire de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) d'Aung San Suu Kyi. Le parti revendique "70% des sièges à travers le pays".

La LND aurait la majorité absolue au Parlement

Ce pourcentage permettrait à la LND d'avoir la majorité absolue au Parlement, malgré la présence d'un quart de députés militaires d'opposition. L'arrivée au pouvoir du parti d'Aung San Suu Kyi ouvrirait donc une nouvelle ère pour le pays, après des décennies de junte militaire.

"Je pense que le peuple a déjà une idée des résultats, même si je ne dis rien", a déclaré l'opposante, prix Nobel de la paix 1991, devant le siège de son parti à Rangoun, lundi. La Commission électorale, située dans la capitale Naypyidaw, doit annoncer les premiers résultats dans la journée.

Vous êtes à nouveau en ligne