Australie: Ken Wyatt, premier aborigène nommé ministre

​Ken Wyatt (à gauche) à Canberra le 28 septembre 201. 
​Ken Wyatt (à gauche) à Canberra le 28 septembre 201.  (REUTERS - Andrew Taylor)

Premier député aborigène élu à la Chambre des représentants en 2010, sous les couleurs du Parti libéral (conservateur), Ken Wyatt a été nommé ministre, le 17 janvier 2017, lors d’un remaniement dans le gouvernement conservateur de Malcolm Turnbull.


Ken Wyatt devient donc ministre des Personnes âgées et de la Santé des populations autochtones, comme l’annonce ABC. Il était déjà ministre-adjoint de la Santé et des Soins aux personnes âgées.

Premier aborigène à accéder à cette responsabilité, Ken Wyatt s'est dit «profondément honoré». Une promotion que ses pairs attribuent à ses compétences.

Deeply honoured to be appointed Minister for Aged Care, and Minister for Indig Health. Thank you all for the kind words of support!  
«Tout Australien autochtone a la capacité de réaliser ses aspirations», a-t-il dit après sa nomination. Avant d’ajouter: «Il y a beaucoup de barrières qui ont un impact sur chacun de nous individuellement, mais il faut travailler à les dépasser.»

Pour sa part, le Premier ministre Malcolm Turnbull a estimé que le choix du député de Hasluck (ouest), réélu en 2013 et 2016, était idéal pour les deux portefeuilles concernés, compte tenu de son expérience dans la fonction publique.

Le remaniement ministériel a été motivé par la démission de l'ancienne ministre de la Santé, Sussan Ley, impliquée dans un scandale de dépenses parlementaires.

Dans un foyer pour enfants aborigènes
Rien ne laissait augurer du brillant parcours de Kenneth George Wyatt. Né en 1952 au sud de Perth, en Australie occidentale, il a grandi avec ses neuf frères et sœurs dans un foyer pour enfants aborigènes enlevés à leurs familles.
 
Sa mère, Mona Abdullah, elle-même placée dans ce genre de centre éducatif, y a rencontré Don, le père de Ken. Selon Radio Australia, Ken Wyatt a des ancêtres Wongi et Noongar du côté maternel et yamati et irlandais, du côté paternel.
 
Le futur ministre voulait devenir médecin. Mais grâce à sa rencontre avec un professeur au lycée, il est devenu instituteur, profession qu’il a exercé une quinzaine d’années en Australie occidentale.
 
Jeunes aborigènes australiens dans un quartier de Sidney.
Jeunes aborigènes australiens dans un quartier de Sidney. (AFP - Greg Wood)

Il a même été assistant de nuit pour un entrepreneur de pompes funèbres. «Cela a changé ma philosophie et ma vision de la vie», a-t-il déclaré au Huffington Post Australia«Aider les gens dans la douleur, les écouter et ensuite leur donner des conseils était important.»

Une carrière politique
Par la suite, avant d'entrer en politique, Ken Wyatt sera directeur des services de santé autochtone de la Nouvelle-Galles du Sud et de l’Australie occidentale.
 
Wyatt soutient la reconnaissance des autochtones australiens dans la Constitution, mais s'oppose à ce que l’on y inclut une clause de non-discrimination.

Il a appuyé M.Turnbull pour qu’il prenne la relève comme Premier ministre, tout en reconnaissant au précédent chef de gouvernement, Tony Abbott, le mérite de s’être battu pour les affaires autochtones.
 
Aujourd’hui, il entend notamment se concentrer sur la santé des femmes et des jeunes Aborigènes, en particulier sur le délicat problème des suicides au sein de cette classe d’âge, selon le HuffPost.

Ken Wyatt est aujourd’hui l'un des cinq Australiens autochtones à être entrés au Parlement fédéral, avec Linda Burney, Pat Dodson et Malarndirri McCarthy, ainsi que la sénatrice indépendante Jacqui Lambie.
 
L'Australie compte 470.000 aborigènes pour 23 millions d'habitants. Cette population très défavorisée rencontre de grosses difficultés en matière de santé, d'emploi et d'éducation. Les taux de criminalité au sein de la communauté sont très élevés.

Vous êtes à nouveau en ligne