Attentats au Sri Lanka : les autorités craignent de nouvelles attaques

Après les explosions qui ont causé la mort d'au moins 290 personnes dimanche 21 avril, les autorités craignent des répliques. 87 détonateurs ont été retrouvés dans une gare de la capitale Colombo.

Au lendemain des attentats qui ont touché le Sri Lanka dimanche 21 avril, les autorités restent sur le qui-vive. À Colombo, les forces de l'ordre ont découvert trois bombes dans une camionnette, quelques minutes avant qu'elles explosent sous les yeux de témoins. Cette nouvelle déflagration n'a pas fait de victimes, mais elle sème la panique dans les rues adjacentes. Perquisitions à la chaîne, 87 détonateurs retrouvés dans une gare, arrestations en masse... Le climat est anxiogène pour les Sri Lankais.

Une note donnait l'alerte

Le gouvernement a directement mis en cause le groupe islamiste National Thowheeth Jamaat dans ces attaques. Pour le moment, aucun autre détail n'a été donné, mais selon un responsable de la police, les menaces étaient connues. Le 11 avril dernier, une note avertissant de la préparation d'attaques aurait été transmise aux autorités du pays. Cette vague d'attentats est la pire qu'ait connu le Sri Lanka depuis la guerre civile il y a dix ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne