Attentats au Sri Lanka : le gouvernement met en cause un groupe islamiste local

FRANCE 3

Une série d'explosions dans des églises et des hôtels a frappé le Sri Lanka dimanche 21 avril. Au moins 290 personnes sont mortes.

Depuis la fin de la guerre civile il y a dix ans, c'est la pire vague d'attentats qu'a connue le Sri Lanka. Dimanche 21 avril, huit lieux, hôtels et églises, ont été frappés par des attaques terroristes. La police a déjà arrêté 24 personnes dans le pays, tous les suspects sont sri lankais. Au lendemain du drame, le gouvernement accuse le groupe islamiste National Thowheeth Jamaat. "C'est une organisation locale, mais on ne sait pas si elle a des liens avec d'autres structures à l'étranger", a indiqué Harin Fernando, ministre sri lankais des Télécommunications.

Un risque potentiel d'attentat

Pour le moment, aucun autre détail n'a été donné, mais selon un haut responsable de la police nationale, des menaces existaient bien, car le 11 avril dernier, une note avertissant d'un risque potentiel d'attentat aurait été transmise aux autorités. Un couvre-feu vient d'être instauré au Sri Lanka.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne