Nouvelle-Zélande : le tireur est un terroriste d’extrême droite

France 3

Très vite interpellé après les faits, le tireur qui a tué 49 personnes à Christchurch (Nouvelle-Zélande) a été interpellé dans la foulée pour meurtre. Son profil de suprématiste blanc pose question, alors qu’il avait avec lui un manifeste de 74 pages.

Après l’attentat qui a tué 49 personnes à Christchurch, les enquêteurs ont retrouvé dans sa voiture un manifeste. Dedans, sa radicalisation est détaillée. Mais la police a également retrouvé dans la voiture un impressionnant arsenal : chargeurs et armes où il a fait inscrire en blanc dessus des noms de néonazis et de militants d’extrême droite qu’il admirait. Quand il a fait irruption dans la mosquée, il était aussi en tenue de combat : "Il portait un casque, des lunettes, et une tenue de camouflage de type M16", raconte un témoin.

Voyage en France

Le Premier ministre australien a vivement condamné son acte, l'homme étant originaire d'Australie. Dans son manifeste, le tireur se présente comme un "blanc ordinaire", et présente son idéologie raciste et islamophobe. Son projet : "assurer le futur de son peuple". Un des éléments déclencheurs aurait été l’attentat de Stockholm (Suède) en 2017, alors qu’il aurait été en contact avec Anders Behring Breivik. Il y évoque également un séjour en France et dit regretter la défaite de Marine Le Pen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne