Nouvelle-Zélande : le tireur des attentats de Christchurch renvoie ses avocats et se présentera seul à son jugement

Brenton Tarrant lors de son procès à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 13 juillet 2020.
Brenton Tarrant lors de son procès à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 13 juillet 2020. (MARK MITCHELL / AFP)

Brenton Tarrant est jugé pour des attentats racistes commis contre des mosquées, qui avaient coûté la vie à 51 musulmans en mars 2019.

Il sera seul à son audience. L'auteur du carnage raciste des mosquées de Christchurch a renvoyé ses avocats lundi 13 juillet. Il ne devrait donc avoir aucun conseil le jour de son audience en août, où son jugement doit être prononcé. La justice a cependant ordonné qu'un avocat se tienne disponible le jour de l'audience, dans le cas où Brenton Tarrant changerait d'avis.

L'Australien a plaidé coupable pour les 51 accusations de meurtre, les 40 accusations de tentative de meurtre et une autre accusation d'acte terroriste, lors de l'attaque des deux mosquées de Christchurch en mars 2019. Il ne sera donc pas jugé au cours d'un procès mais encourt la réclusion à perpétuité.

"En apprenant ça, ma première inquiétude a été de savoir si [ce suprémaciste blanc] allait se servir de cette tribune pour promouvoir ses opinions et ses idées", a réagi le président de l'Association des musulmans de Nouvelle-Zélande.

Vous êtes à nouveau en ligne