Elle justifiait l'attentat de Christchurch : une élue du conseil régional de Bretagne condamnée pour apologie du terrorisme

Catherine Blein au conseil régional de Bretagne en 2015.
Catherine Blein au conseil régional de Bretagne en 2015. (Nicolas Créach / PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP)

La bretonne Catherine Blein (ex-Front National), conseillère régionale, avait évoqué la loi du talion sur twitter pour justifier l'attentat contre la mosquée de Christchurch en Nouvelle-Zélande en mars 2019. Le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc l'a condamnée jeudi à un an de prison avec sursis et trois ans d'inéligibilité pour "apologie du terrorisme".  

La conseillère régionale Catherine Blein (ex-Front National) a été condamnée jeudi 6 février par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc à un an de prison avec sursis et trois ans d'inéligibilité pour "apologie du terrorisme", rapporte France Bleu Armorique

Catherine Blein est condamnée pour avoir tweeté "Tuerie en New Zealand : œil pour œil..", après l'attentat de Christchurch le 15 mars 2019. Ce message avait entraîné 89 signalements auprès de la plateforme Pharos et quatre plaintes dont celle du président du Conseil régional de Bretagne. Face au tollé, le message avait été supprimé quelques heures plus tard par le réseau social.

Devant les juges, en novembre dernier, l'élue avait reconnu une "réaction peut-être un peu épidermique" et expliqué vouloir faire "un constat, un parallèle, avec un attentat contre des chrétiens dans une église copte, en Egypte, un an auparavant". Elle avait ajouté : "je n'ai pas de problèmes avec les musulmans, j'ai un de mes très bons amis qui est musulman."

Vous êtes à nouveau en ligne