Attentat en Nouvelle-Zélande : le pays veut durcir la loi sur le port d'armes

FRANCE 2

"Nos lois sur les armes à feu vont changer", a promis la Première ministre néo-zélandaise, alors que l'auteur présumé des attentats était titulaire d'un permis de port d'armes.

Malgré la gravité des charges qui pèsent contre lui, l’Australien Brenton Tarrent Tarrant a décidé d'assurer lui-même sa défense. Lors de son procès prévu le 5 avril, l'auteur présumé des attentats de Christchurch affrontera seul ses responsabilités. La Première ministre de la Nouvelle-Zélande a quant à elle signé le registre de condoléances et est intervenue à la télévision. Dans ce pays où le port d'arme est autorisé dès 16 ans, Jacinda Ardern promet de revoir la législation : "Nos lois sur les armes à feu vont changer".

Les hommages se poursuivent

La diffusion en direct du massacre sur les réseaux sociaux continue de susciter l'indignation. Un jeune homme de Christchurch a été inculpé lundi 18 mars pour avoir partagé les images sur Facebook. Les corps des victimes ont quitté les hôpitaux à bord de corbillards. Selon la tradition musulmane, ils doivent être enterrés dans les 24 heures. La Nouvelle-Zélande continue à rendre hommage aux 50 victimes. Les fleurs s'accumulent en effet devant les deux mosquées frappées par la tragédie vendredi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne