Attaques suicide dans deux hôtels de luxe en Indonésie : 9 morts

(Radio France © France Info)

Au moins neuf personnes ont été tuées et 50 autres sérieusement blessées dans les explosions qui ont dévasté ce matin deux hôtels de luxe de Djakarta, la capitale indonésienne. Plusieurs étrangers comptent parmi les victimes. Une troisième explosion plus tardive a fait deux morts de plus, mais il n'est pas sûr qu'elle soit due à un attentat.

Deux attentats simultanés ont fait au moins neuf morts, dont plusieurs étrangers, et de nombreux blessés, vendredi matin, dans les hôtels Marriott et Ritz-Carlton de Djakarta.

Tous les décès sont survenus dans le premier établissement, déjà visé en août 2003 par un attentat à la voiture piégé qui a fait 12 morts, a précisé un représentant des forces de l'ordre de la capitale. Une chaîne de télévision signale deux autres décès au Ritz-Carlton.
_ Au moins 50 personnes ont été hospitalisées dans un état grave. Selon des témoins, plusieurs étrangers figurent également parmi les blessés.

"Sur la base des informations obtenues sur les lieux, nous avons établi
qu'il s'agissait de deux attentats suicide", a déclaré le chef de la police
nationale, Bambang Hendarso Danuri, lors d'une conférence de presse.

Une habitante du quartier a dit avoir entendu une explosion en provenance de l'hôtel Marriott, suivie d'une deuxième, cinq minutes plus tard, au Ritz-Carlton, qui se trouve dans le même secteur.

Une voiture a explosé deux heures après les attentats dans les hôtels, dans le nord de la ville, à quelques kilomètres, dans un quartier riche de la capitale. Elle a fait deux morts. Mais pour l'instant, il n'est pas sûr qu'il s'agisse d'une voiture piégée. L'explosion pourrait être due à la batterie défectueuse du véhicule.

L'EQUIPE DE MANCHESTER UNITED PREVUE DANS L'UN DES HOTELS

Les joueurs de Manchester United devaient séjourner à l'hôtel Marriott avant un match de gala prévu la semaine prochaine, selon un membre du personnel.

Aucun attentat n'avait été commis depuis plusieurs années en Indonésie, ou l'élection présidentielle s'est déroulée sans incident au début du mois, ce qui témoigne du chemin parcouru par le pays musulman le plus peuplé au monde depuis les troubles de la fin des années 90 et la chute du dictateur Suharto.

L'Indonésie a été le théâtre de nombreux attentats imputés au mouvement islamiste Djemaah Islamiah entre 2002 et 2005. Le plus retentissant a fait 202 morts en 2002 à Bali.
_ Les forces de l'ordre ont depuis procédé à de nombreuses arrestations dans les milieux islamistes, mais la Jemaah Islamiah (JI) est toujours jugée menaçante.

Des dissensions au sein du mouvement ainsi que l'élargissement de plusieurs de ses membres font craindre l'apparition de mouvements dissidents désireux de relancer l'organisation en renouant avec les attentats, indique l'Institut australien d'étude stratégique dans un rapport publié hier.

Vous êtes à nouveau en ligne