A Aceh, les Indonésiennes doivent respecter la charia

Dans la province indonésienne d\'Aceh, les femmes doivent respecter les préceptes dictés par la loi islamique.
Dans la province indonésienne d'Aceh, les femmes doivent respecter les préceptes dictés par la loi islamique. (AFP/FTV)

Dans la province indonésienne d'Aceh, seule province indonésienne à appliquer la charia depuis 2001, la police n'hésite pas à arrêter des femmes pour faire respecter la loi islamique.


Gare à celles qui ne portent pas le voile, portent des jeans ou montent à califourchon sur un deux-roues... la police traque toutes celles et ceux qui enfreignent les codes. S'il n'y a pas encore de réglementaion, les policiers arrêtent régulièrement des femmes pour les obliger à monter en amazone ou à porter un foulard.

Le but est d'améliorer «les standards moraux de la communauté et de lui fournir une direction morale», indique un policier, selon qui «les habitants devraient vivre en accord avec ces règles».
 
Pour les militants des droits des femmes, ces règles sont sexistes et il s'agit d'un prétexte du gouvernement local pour contrôler les musulmanes, dont ils refusent le rôle dans la société.

Cette province indonésienne applique la charia depuis 2001 afin d'apaiser les tensions séparatistes. Une exception dans le plus grand pays musulman au monde, réputé pour son islam modéré.
Vous êtes à nouveau en ligne