Argentine : la leader des Grands-mères de la Place de Mai retrouve son petit-fils

(Estela Carlotto lors de la conférence de presse où ellle annonce qu'elle a retrouvé son petit-fils © Maxppp / Florencia Downes)

Après 36 ans de recherches, Estela Carlotto, figure historique des Grands-mères de la Place de Mai, a vu pour la première fois mercredi son petit-fils Guido disparu pendant la dictature militaire en Argentine.

"Je ne voulais pas mourir avant de le serrer dans mes bras ", indiquait Estela Carlotto, peu avant sa rencontre avec ce petit-fils qu'elle recherchait depuis 36 ans en Argentine. Agée de 83 ans, elle a enfin pu le serrer dans ses bras mercredi soir, à La Plata, près de Buenos Aires.

Estela Carlotto est une des figures historiques de celles que l'on appelle "les Grands-mères de la Place de Mai" (leur site ici), puisqu'elles se réunissent sur cette place de Buenos Aires tous les jeudis depuis 1977, pour réclamer des nouvelles des bébés disparus pendant la dictature militaire. Elle en est la présidente depuis 1990.

Sa fille exécutée dans les goêles

Sa fille, Laura Carlotto, avait mis au monde son fils Guido alors qu'elle était emprisonnée dans les geôles de la junte, où elle avait ensuite été exécutée d'une ballle dans la tête. Les Grands-mères de la Place de Mai estiment que 500 bébés d'opposants politiques enlevés à leur mère ou nés en captivité ont ensuite été adoptés par des dignitaires du régime militaire.

En 1978, Estela Carlotto s'était joint aux Grands-mères, quelques mois plus tard les militaires lui remettaient la dépouille de sa fille. Puis pendant 36 ans, elle a cherché ce petit-fils, et a poursuivi sans relâche les dignitaires de la junte, malgré les manoeuvres d'intimidation. 

"La chaise vide ne l'est plus"

C'est finalement un test ADN qui a mis fin à ces années de recherche. Guido, musicien de 36 ans, s'était présenté de lui-même pour un test au mois de juillet, qui s'est trouvé correspondre à 99,9%. Estela Carlotto a annoncé la nouvelle lors d'une conférence de presse : "Je veux partager ce bonheur avec vous. Je l'ai vu, il est beau, c'est un artiste. Il a cherché, il m'a cherchée, comme nous l'avons cherché ". "Aujourd'hui, j'ai mes 14 petits-enfants, la chaise vide ne l'est plus ".  Après un premier contact téléphonique mardi avec sa famille biologique, Guido avait demandé un peu de temps pour réaliser, avant de les rencontrer enfin mercredi soir.

"Ce n'est pas terminé" : le sort de 400 enfants encore inconnu

Près de 37 ans après la création des Grands-mères de la Place de Mai, 114 enfants ont été "récupérés ", selon leur terminologie, le sort de 400 d'entre eux resterait inconnu. Mercredi, Estela Carlotto a assuré qu'elle restait mobilisée : "Ce n'est pas terminé, la lutte continue. Je vais poursuivre avec les Grands-mères pour rechercher tous ceux qui manquent ". 

L'ancien dictateur argentin Jorge Videla (1976-1981) a été condamné en 2012 à 50 ans de prison pour vols de bébés d'opposants sous la dictature. Il est mort en détention l'année suivante.

Vous êtes à nouveau en ligne