Après la Ligue arabe, l'opposition syrienne veut un siège à l'ONU

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

A l'ouverture du sommet de la Ligue arabe, ce mardi à Doha, l'opposition syrienne a obtenu le siège de la Syrie, accentuant l'isolement de Damas. Elle veut maintenant plus... et réclame un siège à l'ONU.

Le drapeau de la
révolution syrienne a remplacé celui du régime de Damas dans la salle où s'est
ouvert ce mardi, le sommet de la Ligue arabe. Le rendez-vous annuel des chefs
d'Etat arabes a lieu à Doha, au Qatar. Depuis 2011, le siège de la Syrie était vacant. C'est la
coalition nationale syrienne qui a pris la place du régime de Damas au sein de
la ligue dans la matinée.

Elle a été reconnue
comme la représentante légitime du peuple syrien par des dizaines de pays et d'organisations
internationales. L'émir du Qatar, qui accueille le sommet, a justifié l'octroi
du siège à l'opposition par "la légitimité dont elle jouit en
Syrie et du soutien dont elle bénéficie à l'extérieur
".

En Syrie, les journaux,
souvent pro-gouvernementaux parle de "vol commis par l'émirat du Qatar ".

Et maintenant l'ONU

Lors de l'ouverture du
sommet, le chef de la coalition de l'opposition syrienne Ahmad Moaz Al-Khatib,
a réclamé le siège de la Syrie à l'ONU.

Il a appelé "les
pays frères et amis
" à aider sa coalition à "occuper le siège de la
Syrie à l'ONU et dans les organisations internationales
" pour se
substituer au régime de Bachar al-Assad.

Ahmad Moaz Al-Khatib a
également demandé le "gel des fonds que le régime a pillés " au
peuple syrien, "et de les mobiliser pour la reconstruction de la Syrie ",
selon lui.

Vous êtes à nouveau en ligne