Wonder Woman ambassadrice de l'ONU : un choix qui fait polémique

FRANCE 3

Pour promouvoir les droits des femmes, les Nations unies ont choisi comme ambassadrice Wonder Woman, l'actrice Lynda Carter ayant interprété l'héroïne aux super pouvoirs. Une décision qui a provoqué la polémique.

Personne n'a oublié ni ses super pouvoirs ni ses super mensurations. Avec son lasso magique, ses bracelets pare-balles et son body étoilé, c'est un modèle de femme un peu kitch, mais libre, musclée, émancipée et qui n'aurait jamais cru entrer 40 ans plus tard aux Nations unies. Wonder Woman a été choisie comme ambassadrice à l'ONU pour promouvoir l'égalité des sexes et l'émancipation féminine. À 65 ans, l'actrice Lynda Carter, ayant interprété l'héroïne, est ravie.

Choix tendance pour les uns, mauvaise plaisanterie pour les autres

"Ça n'a rien à avoir avec le fait d'être sexy (...), ça parle de force, de courage, de comment faire le bien", explique Lynda Carter. L'idée est de toucher un plus large public toutes catégories d'âges confondues. Pourtant, ce choix surprenant divise au sein même des Nations unies. "Ce n’est pas du tout un personnage qui peut incarner pour nous une cause aussi importante", affirme une employée de l'ONU. Choix tendance pour les uns, mauvaise plaisanterie pour les autres, c'est en tous cas un bon coup de pub pour la Warner qui sort un film sur Wonder Woman l'an prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne