Vladimir Poutine accusé d'avoir volé une bague de 19 000 euros

Vladimir Poutine, le  13 décembre 2013 à Moscou (Kremlin). 
Vladimir Poutine, le  13 décembre 2013 à Moscou (Kremlin).  (ALEXEI NIKOLSKY / RIA-NOVOSTI)

Le propriétaire d'une équipe de football américain rapporte que le président russe s'est approprié sa chevalière, lors d'une rencontre en 2005 à Saint-Pétersbourg.

Vladimir Poutine est-il un voleur ? Oui, selon Robert Kraft, patron du groupe agroalimentaire américain Kraf. Le Président russe lui aurait soustrait en 2005 une bague sertie de 124 diamants et estimée 25 000 dollars (près de 19 000 euros). Le Kremelin a démenti dimanche 16 juin. Retour sur cette affaire sensible diplomatiquement. 

C'est en 2005 que Robert Kraft rencontre Vladimir Poutine lors d'une soirée à Saint-Pétersbourg (Russie). Quelques jours plus tard, il annonce avoir fait don d'une chevalière, reçu en cadeau pour la victoire de son équipe de football américain, les Patriots.

Mais huit ans plus tard, l'homme revient sur cette version. Selon un article du New York Post, le président russe aurait mis la bague à son doigt avant de s'éloigner. Lorsque Robert Kraft a voulu la récupérer, "trois gars du KGB m'ont entouré et fait sortir", explique-t-il. Quelques jours plus tard, Robert Kraft demande à la récupérer. Mais l'homme d'affaire reçoit alors un appel de la Maison Blanche lui expliquant qu'"il serait vraiment dans le meilleur intérêt des relations américano-soviétiques de déclarer la bague comme un cadeau".

Le Kremlin nie ces accusations

Ce dimanche, le président russe s'est défendu d'avoir volé cette fameuse bague par la voix de son porte parole Dmitry Peskov, comme le rapporte CNN. Ce dernier, présent au moment des faits témoigne : "J'étais à 20 centimètres de Vladimir Poutine et j'ai bien entendu Robert Kraft lui offrir la bague".

Vous êtes à nouveau en ligne